Dijon : Les salariés de TRW manifestent jeudi 26 juin

Photo Jonas Jacquel

Photo Jonas Jacquel

Après plus de quinze mois de lutte, les salariés de Dijon seront à nouveau dans la rue, jeudi 26 juin 2014. Selon la CGT, le gérant de l’entreprise a décidé de “ne pas appliquer l’accord pour les salariés ayant un mandat syndical dans les instances représentatives du personnel”.

“TRW a décidé de faire payer la lutte aux élus du personnel et syndiqués”, s’indigne la CGT. La direction aurait même fait appel à l’inspection du travail de Côte-d’Or pour obtenir gain de cause. “Dans le cadre du pacte de responsabilité décidé par le gouvernement, TRW pourra continuer à percevoir des aides publiques : crédit impôt recherche, exonérations de cotisations, réduction de l’impôt sur les sociétés”, poursuit la CGT.

C’est pour cette raison qu’elle appelle la population à se mobiliser le 26 juin à 12h, place du Bareuzay. “Pour se faire entendre et signifier au Medef et au gouvernement que les voyous ne sont pas du côté des salariés ni des syndicats”.

Lire le communiqué de presse ci-dessous.

“Les salariés de TRW ont lutté plus de 15 mois et de manière exemplaire à la suite de l’annonce de la fermeture de leur entreprise à Longvic. Cette lutte leur a permis d’arracher un accord à TRW et de partir la tête haute, avec dignité malgré la perte de leur emploi.

Intolérable pour le géant TRW qui décide de ne pas appliquer l’accord pour les salariés ayant un mandat syndical dans les instances représentatives du personnel. TRW n’hésite pas à appeler l’inspection du travail de Côte d’Or pour obtenir gain de cause.

TRW a décidé de faire payer la lutte aux élus du personnel et syndiqués : c’est intolérable !

Pourtant, le groupe TRW se porte très bien : le chiffre d’affaires dépasse les 15 milliards de dollars pour 2013 et l’action est passée de 2,62 dollars en 2008 à 85 dollars en 2014.

Pour les dirigeants de TRW tout est bon pour augmenter les dividendes sans payer les salariés.
Le président se rémunère grassement sur le dos des salariés : 200 000 $ par jour 365 jours/an.

Mais le scandale ne s’arrête pas là ! Dans le cadre du pacte de responsabilité décidé par le gouvernement, TRW pourra continuer à percevoir des aides publiques : CICE – crédit impôt recherche, exonérations de cotisations, réduction de l’impôt sur les sociétés… alors que ce groupe détruit des emplois !

Par contre, ce même gouvernement impose un plan d’austérité de 50 milliards d’euros aux salariés, retraités et privés d’emploi. C’est intolérable !

Nous appelons toute la population à se mobiliser le 26 juin à 12h place du BAREUZAI à DIJON pour se faire entendre et signifier au MEDEF et au gouvernement que les voyous ne sont pas du côté des salariés ni des syndicats, CA SUFFIT !”

Les commentaires sont clos.

  1. Changer de direction

    Dijon Autrement le mercredi 2 juillet 2014 à 20h32