Droite bourguignonne : Le grand banquet avant la conquête

2013-08-politique-journee-bourguignons-ump-sauvadet-baroin-houpert-JJ-miroir-17

Alors qu’il se cantonnait, les autres années, à un séminaire entre élus, a voulu taper fort pour sa rentrée politique. Et par taper, il faut bien sûr comprendre sur le pouvoir en place aussi bien à l’échelle locale que nationale.

Le député et président du conseil général de Côte-d’Or avait rassemblé près de 550 personnes, samedi 31 août dans son fief de Vitteaux, en Côte-d’Or. Officiellement il s’agissait de lancer les campagnes bourguignonnes pour les élections municipales, mais ce rassemblement s’apparentait plus à une démonstration de force. Comme pour prouver qu’il est bien l’homme fort de la région.

(Trop) d’envies de reconquêtes

À quelques mètres de l’hippodrome de Vitteaux, plusieurs barnums. Les fourchettes et les couteaux s’entrechoquent, comme les discours. François Sauvadet sait son pari réussi. Il voulait rassembler toute sa famille politique pour un rendez-vous convivial. Il ne manquera d’ailleurs pas de souligner qu’il est le principal chef d’orchestre de cette “fête des Bourguignons”, première du nom.

François Sauvadet, président du conseil général de Côte-d'Or. l Photo Jonas Jacquel

François Sauvadet, président du conseil général de Côte-d’Or. l Photo Jonas Jacquel

Comme pour marquer l’unité avec l’UDI, et répondre à la proposition de Jean-Louis Borloo de nouer des alliances avec le Modem, c’est Henri de Raincourt qui ouvrira le bal des discours : “Les Français se moquent que nous ne soyons pas du même parti, ce qui compte, c’est savoir se réunir dans la diversité”, assure le sénateur UMP de l’Yonne. “Nous devons nous unir, non pas pour nous, mais pour le service du pays, des collectivités”.

Guillaume Larrivée, député UMP du même département d’ajouter que cette journée “doit être la première étape de la reconquête des villes”. Aux premiers rangs desquels Dijon bien entendu, mais aussi Auxerre et Nevers. Les deux candidats à l’investiture pour ce combat Dijonnais sont d’ailleurs bien présents : en bonne place en face de François Sauvadet et Emmanuel Bichot sur une autre table… Faut-il y voir un message ? En tout cas, ne se prive pas : “Vauban disait qu’il n’y avait pas de citadelle imprenable, mais que des échelles trop courtes. Alors des Alain, à Beaune, Nuits-Saint-Georges et Dijon, ca serait une bonne chose”.

“Beaucoup d’envie se manifestent pour reconquérir les villes”, note , député européen, originaire de Saône-et-Loire. “C’est une bonne chose que cette envie de reconquête soit aussi forte. Mais nous ne sommes ni à Paris, ni dans des écuries, ni dans des chapelles, mais dans un très beau territoire, uni”. ne veut pas “offrir au gouvernement la joie de profiter des divisions de l’UMP et de l’UDI”.

2013-08-politique-journee-bourguignons-ump-sauvadet-baroin-houpert-JJ-miroir-50

Photo Jonas Jacquel

Notre objectif est de redonner l’espoir à ceux qui se sentent abandonnés, maltraités […] Le problème de la France, c’est son président.

Car le gouvernement est bien la cible de ce rendez-vous. “Il y avait Frangy-en-Bresse pour la gauche people d’Arnaud Montebourg – ministre socialiste du Redressement productif – il y aura désormais Vitteaux, pour porter la voix de tous ceux qui en ont assez de cette politique, qui ont été trompés par ”, lâche François Sauvadet. “Notre objectif est de redonner l’espoir à ceux qui se sentent abandonnés, maltraités […] Le problème de la France, c’est son président”.

Il reprend le syntagme “Moi président”, martelé par François Hollande lors du débat d’entre-deux tour de la Présidentielle pour détailler les “aberrations”, du gouvernement. Avec évidemment, une violente charge contre la reforme des territoires. On sait en effet combien François Sauvadet prend ce sujet à cœur. “Le Parti socialiste engage la mise à mort politique des territoires ruraux”, poursuit-il. “Les départements seront vidés de leur substance”.

La réforme prévoit de redécouper l’ensemble des cantons pour diviser leur nombre par deux et instaurer un binôme de conseillers départementaux totalement paritaires. “C’est le plus grand charcutage électoral de la 5e République”, ajoute-t-il sous les applaudissements de la salle.

Un rendez-vous désormais annuel

La gauche est loin de partager son avis. Elle qui voit dans cette réforme, une nouvelle donne, non pas politique, mais démocratique. Les cantons auront en effet la même taille alors que jusque là, le Conseil constitutionnel notait des différences allant de 1 à 37… Et les griefs contre le gouvernement s’accumulent. “François Hollande a conquis l’Élysée avec un cynisme absolu”, complète François Baroin, ancien ministre du Budget sous . “Il a totalement occulté la crise, la mettant sur le dos de , d’où la grande déception”.

2013-08-politique-journee-bourguignons-ump-sauvadet-baroin-houpert-JJ-miroir-162

François Baroin l Photo Jonas Jacquel

Une situation qui pourrait convenir à l’opposition. Si elle n’était pas tiraillée par des luttes intestines. “Nous avons perdu le pouvoir il y a un an après plus de 18 mois de campagne. Il ne sert à rien d’ouvrir le débat présidentiel quatre ans avant”, assure-t-il. Marie-Louise Fort, député de l’Yonne d’ajouter : “Il y a du pain sur la planche, ne nous trompons pas de voie”.

Et les élus affutent leurs arguments. Les plus fortes charges seront concentrées sur Arnaud Montebourg, le voisin de Saône-et-Loire et ministre. François Baroin dira de lui qu’il est un “vrai joueur égaré sur l’échiquier politique, qui veut renverser la table sans rien se mettre sur les pieds”. “Il est dangereux sur le plan politique”, ajoute-t-il.

2013-08-politique-journee-bourguignons-ump-sauvadet-baroin-houpert-JJ-miroir-99

François Baroin l Photo Jonas Jacquel

Le silence se fait dans l’assemblée de militants auparavant bien dissipée. Ils boivent littéralement les paroles de l’ancien ministre. “Je ne m’excuse de rien, je suis fier d’avoir participé au gouvernement de Nicolas Sarkozy”, assure-t-il en balayant d’un revers de main la proposition d’inventaire effectué par Jean-François Copé. Et François Sauvadet de lancer enfin un appel solennel à la mobilisation de “tous les territoires de France contre la gauche sectaire et méprisante” et de renouveler l’invitation pour la seconde édition de la fête, le 30 août 2014.

2013-08-politique-journee-bourguignons-ump-sauvadet-baroin-houpert-JJ-miroir-148

Photo Jonas Jacquel

Les commentaires sont clos.