Benoît Bordat (Cap21) et la reprise économique

Quelques jours après la publication des bons chiffres du chômage pour la région Bourgogne, le conseiller municipal de Dijon et délégué départemental Cap21 de Côte-d’Or, , s’interroge sur la situation économique du pays.

Retrouvez sa tribune ci-dessous.

“Reprise es tu là ?

En cette rentrée la reprise est attendue avec impatience. Elle avait été annoncée par le Président de la République à mi-juillet, elle est timidement en cours de confirmation par les indicateurs au niveau européen…
Chacun sait que pour caractériser une véritable inversion de tendance il faut observer un changement sur une durée significative. Nous serons donc attentifs d’ici fin 2013 aux nouveaux chiffres permettant d’avoir des éléments plus solides. Il est par ailleurs nécessaire d’avoir des indicateurs autres que le seul PIB pour mesurer la situation économique, sociale et environnementale de notre pays. La prudence et la vigilance doivent être de mise.

Sortir des logiques comptables et redonner de la cohérence

Si on s’arrête à la France il est logique après des trimestres atones que la consommation des ménages et des entreprises se manifeste. Par contre les investissements ne sont pas au rendez vous!
La réduction à marche forcée du déficit budgétaire du pays adjoint à une augmentation des prélèvements et taxes pourrait constituer un cocktail détonnant !
Les français serrent la ceinture depuis bien longtemps et l’exemple d’une nouvelle taxe écologique est symptomatique : alors que l’écologie doit être utilisée comme un vecteur fort de croissance et d’emploi , on s’en sert comme un motif de pression fiscale supplémentaire et punitif!
Il faut dépasser les simples logiques d’ajustement de recettes et d’équilibres comptables! Il faut faire émerger des lignes politiques cohérentes, qui donnent du sens et soient comprises par les Français pour être mieux acceptées.

Certes il y a des avancées et il s’agit de les souligner, mais celles ci sont timides ou alors brouillées. La complexité des dossiers et la manière dont certains politiques ont l’art de les présenter et les médias de les traduire ne participent pas à la pleine compréhension par tous. Et ce qui n’est pas compris est rejeté…

Le changement…

Et pendant ce temps là le fossé entre les élus et les citoyens s’accélère, les problèmes quotidiens d’emplois s’accentuent, les conditions de vie et de logement sont de plus en plus précaires , les inégalités entre territoires se poursuivent….

  • C’est maintenant qu’il faut être en capacité de porter un discours mobilisateur qui ne soit plus un discours de campagne,
  • C’est maintenant qu’il faut porter des propositions claires, concrète et comprises par tous
  • C’est maintenant qu’il faut mettre en œuvre des orientations fortes en direction d’une économie portée par des emplois non delocalisables, à travers l’économie sociale et solidaire, l’écologie, le soutien aux PME…
  • C’est maintenant que le gouvernement doit s’afficher uni et s’exprimer d’une seule voix
  • C’est maintenant qu’il faut ré instaurer un vrai dialogue avec les citoyens.

Nous ne souhaitons pas l’échec de ce gouvernement mais sa réussite, il est trop tôt pour juger arbitrairement après une année mais il nous semble nécessaire de lancer des messages d’alerte !

Le danger qui nous attend c’est le populisme des extrêmes . Un populisme qui ronge quotidiennement notre démocratie”.

Les commentaires sont clos.