Ce soir, 30 mai, Dominique Lalanne revient sur les liens entre citoyens et nucléaire

Photo Jonas Jacquel

Photo Jonas Jacquel

Dominique Lalanne, physicien nucléaire, retraité depuis 2008, président du collectif Armes nucléaires Stop et administrateur de l’association Maison de vigilance et membre du bureau national du Mouvement de la paix donne ce soir, vendredi 30 mai 2014, à Quetigny, salle Mandela dès 20h, une conférence sur les liens entre nucléaire civil et nucléaire militaire, “des liens historiques, technologiques, sociaux et industriels”.

Comprendre les rapports mondiaux

Aujourd’hui, 20 000 bombes sont en service dont 1 800 en état d’alerte, prêtes à partir en 15 minutes. En 2014, neuf États disposent de bombes nucléaires. D’abord développé pour les bombes, le nucléaire a conquis le marché de l’énergie : dans le monde, environ 500 réacteurs sont en fonctionnement .

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) surveille aujourd’hui ce secteur bien particulier, car dangereux. Mais le nucléaire suscite des liens industriels, sociaux, politiques peu connus… “Pour comprendre les rapports mondiaux de domination actuels, les conflits actuels et futurs, le nucléaire civil et militaire doit être analysé en profondeur”, selon Dominique Lalanne.

Enn 1973, ce physicien nucléaire a fondé le Groupement des scientifiques pour l’information sur l’énergie nucléaire (GSIEN) et s’est attaché à remettre en question cette forme d’énergie. Depuis 1995, il est expert sur le nucléaire militaire auprès de plusieurs associations, dont l’Observatoire des armements, un centre d’expertise et d’analyse de niveau international. Dominique Lalanne ouvrira le débat ce soir.

Cette soirée est coorganisée par Les Amis de la Terre Côte-d’Or et Quetigny Environnement, avec le soutien du réseau Sortir du Nucléaire Côte-d’Or et le Mouvement de la paix.

Les commentaires sont clos.

  1. Précision : la conférence commence à partir de 20h00 officiellement, mais le temps d’accueil devrait faire qu’elle commence vraiment à 20h15-20h30.

    Le 31 janvier dernier, il y avait près de 200 personnes présentes pour la conférence sur la bombe atomique. On en espère autant ce soir !!

    SDN21 le vendredi 30 mai 2014 à 19h42

  2. Merci au Miroir Mag d’avoir relayé l’information.

    Nous étions plus de 50 personnes hier soir à écouter un exposé très dense de Dominique Lalanne. Une moindre présence que lors de la conférence du 31 janvier, surement du fait du long WE de pont. Les échanges ont été très riches, notamment suite à des interventions de personnes habitants non loin du CEA Valduc.

    A quand les études épidémiologiques appropriées en Côte-d’Or ? pour déterminer si les rejets de tritium atmosphérique du CEA ont un effet sur la santé des populations ? Aucune étude sérieuse n’a été produite ; un scandale sanitaire évident !

    SDN21 le dimanche 1 juin 2014 à 22h56