Européennes : “Un démenti cinglant pour notre ministre de la République”, estime A. Houpert (UMP)

, sénateur UMP de Côte-d’Or, voit en le scrutin final le refus des Dijonnais “de croire aux promesses vides de sens” du PS.

“Quel démenti cinglant pour « notre » ministre de la République, ami proche du Président de la République, toujours zélé à vanter les bienfaits de sa politique… à qui veut l’entendre : à Dijon, la progression du front national est bien réelle et préoccupante, puisqu’elle vient talonner de près le résultat de la majorité socialiste au pouvoir. Du jamais vu dans la capitale des Ducs de Bourgogne”, rajoute-t-il.

A lire ci-dessous l’intégralité du communiqué de presse : 

A Dijon, le coup de semonce des européennes a retenti : avec 20,37% des suffrages exprimés, la liste UMP arrive en tête du scrutin, deux mois à peine après les élections municipales.

La surprise est de taille, la présence en troisième position de Pierre PRIBETICH sur la liste de la majorité présidentielle a laissé les Dijonnais insensibles…

Car en votant pour la liste de la droite républicaine, ils ont fait le choix d’élus de proximité engagés au quotidien pour une France forte dans une Europe forte, dans le respect des identités nationales. Faut-il rappeler la conviction profonde, toujours d’actualité, du Général de GAULLE, en faveur d’une Europe des États, pour mieux ancrer la politique européenne au cœur des politiques nationales et pour ne pas « se laisser dominer ni par les américains ni par les russes » ?

Mais les Dijonnais ont aussi signifié leur refus de croire aux promesses vides de sens, il est vrai que la décision de François REBSAMEN de quitter Dijon, malgré l’engagement qu’il avait pris publiquement pendant la campagne des municipales, a beaucoup choqué…

Quel démenti cinglant pour « notre » ministre de la République, ami proche du Président de la République, toujours zélé à vanter les bienfaits de sa politique… à qui veut l’entendre : à Dijon, la progression du front national est bien réelle et préoccupante, puisqu’elle vient talonner de près le résultat de la majorité socialiste au pouvoir. Du jamais vu dans la capitale des Ducs de Bourgogne.

Si l’abstention est restée à un niveau élevé, ce que j’ai regretté dès l’annonce des premiers résultats hier soir, celles et ceux qui se sont exprimés ont envoyé un message clair : il faut reconnecter l’action politique sur les préoccupations essentielles de nos concitoyens, aux prises avec un chômage croissant, avec un pouvoir d’achat plombé par les décisions gouvernementales, avec une fiscalité écrasante et dissuasive.

L’Europe, c’est pour nous tous le meilleur garde – fou pour inciter les Etats membres à assainir leurs finances publiques, à faire le choix de la compétitivité dans une économie mondialisée, à préserver leur modèle démocratique.

De nombreux défis nous attendent, qu’il s’agisse de la politique de SCHENGEN, de la politique étrangère et de défense, de la zone euro … Mais pour que la parole de la France soit entendue, encore faut-il qu’elle soit en capacité de parler.
Hier, à Dijon, comme dans toute la France, les Français ont pris la parole, puissent-ils être écoutés et entendus !

Les commentaires sont clos.

  1. Heu… vous vous réjouissez du faible score de l’UMP face au FN ? Le message des votants n’est il pas également à l’égard de votre parti M Houpert ? Pourquoi les déçus de M Hollande et du PS ne se sont-ils pas tournés plus vers votre parti ?

    Quelle analyse facile que vous nous offrez là !

    Pour le vote des Dijonnais, en effet, M Pribetich n’a pas soulevé les foules !! Il va devoir réfléchir à sa manière de gérer l’agglomération, pendant que vous irez rechercher des solutions pour les 23 millions d’euros gênants… allumer des contre-feux pour sauver l’UMP et ses mouvements de fonds pharaoniques.

    Phil le mercredi 28 mai 2014 à 0h54

  2. Complément : si le vote FN exprime une révolte contre les pratiques des partis dominants, l’UMP est bien visé non ?

    PS comme UMP ont a revoir leur manière de gouverner, avec une meilleur écoute des citoyens et cessant de placer les amis dans les lieux de pouvoirs, assurant la consanguinité au sein des deux familles régnantes.

    Phil le mercredi 28 mai 2014 à 0h57

  3. Union pour un Mouvement POPULAIRE (sic!).
    Seul-e-s les nanti-e-s ont voté pour les bygmalyonien-ne-s
    le reste à préféré le côté obscur au risque de graves troubles sociaux

    Dijon Autrement le mercredi 28 mai 2014 à 9h05