Reulle-Vergy lance une souscription pour restaurer son église

Eglise Saint-Saturnin de Reulle-Vergy | Photo Jérémie Lorand

Eglise Saint-Saturnin de Reulle-Vergy | Photo Jérémie Lorand

Construite au XIIème siècle, l’église Saint-Saturnin de a subi les affres du temps. Si bien qu’aujourd’hui, malgré une rénovation totale de son intérieur en 1990, les toitures se font de plus en plus menaçantes pour l’ensemble de l’édifice. La commune a donc lancé, jeudi 29 août 2013, une souscription publique pour financer le chantier.

Début des travaux dès 2014

Dominant le val de vergy du haut de son éperon rocheux, la chapelle seigneuriale de style roman est en effet en péril. La faute à des infiltrations et des défauts de drainage. Et la nécessité de protéger un tel édifice ne fait aucun doute aux élus du petit village de tout juste 130 habitants. “Les vibrations des cloches ont progressivement délité le mortier du clocher”, note Aleth Detot, la maire du village. “Ce dernier doit être remplacé et les pierres gelées changées”. En parallèle, les toitures en tuile de la nef, du porche et du clocher doivent aussi être entièrement refaites.

Des travaux conséquents, estimés à 110.000 euros hors taxes – Pour la première phase uniquement – , subventionnés à hauteur de 50% par l’État et le conseil général de Côte-d’Or, qui ont incité la maire à lancer cette opération en collaboration avec la Fondation du patrimoine. “Cette campagne de souscription permettra à chacun, habitant ou ami de Reulle-Vergy de devenir acteur de la restauration de ce prestigieux témoin de notre patrimoine”, explique-t-elle.

Il y a quelques années, les toits avaient déjà été rénovés. Mais à l’époque, sur consignes des Monuments historiques, cette opération s’effectue avec des tuiles d’occasion, pour préserver le cachet. C’était sans compter sur le changement d’exposition, qui a fragilisé le matériau.

Des opérations de ce genre, Guy Bédel, délégué régional bénévole de la Fondation du patrimoine en voit passer des centaines chaque année. “La population reste très attachée à son patrimoine. Chaque personne qui fait un don est ensuite invitée à venir voir les résultats des travaux. Un moyen de s’identifier à ceux-ci, comme une fierté”.

En 2012, la Fondation 1,5 million d’euros pour 150 projets. “Nous acceptons la quasi-totalité des dossiers, nous n’avons pas de caractère élitiste”, tient-il à souligner. “Nous devons cependant prendre en compte les remarques des architectes des monuments de France”. Créée en 1996 sous l’égide du ministère de la Culture, la Fondation a pour vocation de sauvegarder et valoriser le patrimoine rural.

“Le mécénat a augmenté de 35% en 2012”, se félicite Guy Bédel. À 80%, celui-ci vient de particulier. Mais toutes les communes ne sont pas égales : “Souvent, les dossiers sont portés conjointement par une municipalité et une association afin de pouvoir communiquer sur le projet. Il nous est arrivé de rassembler2.000 euros pour une commune de 1.500 habitants et 40.000 pour une commune de 45 habitants”.

Un passé historique

Tout serait donc question de communication. Et sur ce sujet, la mairie bénéficie d’un allié de poids : l’histoire de la colline. Au XIIIème siècle, quand la dynastie des seigneurs de Vergy s’installe, elle construit une importante forteresse. Dans le village on aime à expliquer qu’il s’agit d’une transposition de la cité de Carcassonne sur la colline de Bourgogne ! Le roi Louis VII considérait même l’enceinte comme la meilleure place forte de son royaume.
Sur cet éperon ne subsistent désormais que des ruines, celle du château d’une part, mais aussi de l’abbaye Saint-Vivant. L’église Saint-Saturnin, la seule à avoir subsisté referme elle “quelques trésors”. Comme ces chapiteaux avec un renard et une poule ou les statues du XVème siècle représentant Saint Jean-Baptiste.

Les commentaires sont clos.