La Garde républicaine patrouille sur la plage d’Arc-sur-Tille

Photo Jérémie Lorand

Photo Jérémie Lorand

Plus habitués aux ors de la République, trois chevaux de la vont patrouiller durant tout l’été… sur la plage de la base de loisirs d’Arc-sur-Tille, à quelques kilomètres à l’Est de Dijon. Le sable accueille jusqu’à 6.000 personnes quotidiennement – dont 80% en provenance de l’agglomération dijonnaise – et pour ces gendarmes atypiques, la mission s’apparente plus à de l’éducation et de la séduction que de la répression.

Et le claquement des sabots au sol ne manque pas d’éveiller la curiosité des plus jeunes. “Par rapport aux unités territoriales, nous avons une approche totalement différente”, assure une réserviste. “Les gens vont venir caresser la bête, nous poser des questions”. Voilà trois ans que l’opération se renouvelle : Les cavaliers assurent, sur la base de loisirs, mais aussi sur ses environs proches, des missions de surveillance générale, pour prévenir les vols, les incivilités, la sécurité et l’ordre public et au besoin réprimer.

En clair, ils sont là “pour empêcher les infra-incivilités qui bafouent le séjour”, souligne Sébastien Humbert, directeur de cabinet de la préfecture de Côte-d’Or. La position en hauteur permet de voir loin, mais aussi d’être visible pour un effet dissuasif. “Lors de notre formation, nous avons dû faire office de plastron c’est-à-dire être confronté au cheval en intervention. Et même en connaissant le cavalier et la bête, l’effet est très surprenant”, se souvient la réserviste.

Le 18 juillet a été la première journée opérationnelle du poste à cheval d’Arc-sur-Tille. “Pendant un mois et demi, nous nous occupons des bêtes nous-mêmes”, ajoute l’un des gendarmes. “À Paris, elles travaillent jusqu’à 13h alors que là, elles doivent être opérationnelles toute la journée, sous le soleil, nous portons donc beaucoup d’attention à leur nourriture entre autres”.

Le poste, armé par deux gradés du régiment de cavalerie de la Garde républicaine, ainsi que quatre militaires du groupement de gendarmerie de Côte-d’Or sera opérationnel jusqu’au 31 août.

Les commentaires sont clos.