Commission Cahuzac : Pour F. Rebsamen, C. de Courson cherche à “faire sa publicité”

François Rebsamen, sénateur-maire de DIjon | Photo Jonas Jacquel

François Rebsamen, sénateur-maire de DIjon | Photo Jonas Jacquel

, sénateur-maire de Dijon et président du groupe PS au Sénat est monté au créneau, jeudi 18 juillet 2013, dénoncer les propos du président de la commission d’enquête parlementaire sur l’. Pour lui, Charles de Courson, cherche à se “faire un nom, à faire sa publicité”.

“C’est une commission d’enquête qu’il préside, pas une commission d’interprétation. Quand on avance des choses, il faut avoir des preuves”, a-t-il déclaré sur Europe 1. Le président UDI de la commission d’enquête détiendrait en effet des preuves prouvant que l’Élysée avait connaissance, dès la mi-décembre d’un enregistrement compromettant pour l’ex-ministre du Budget, Jérôme Cahuzac.

“La seule chose que nous savons précisément, c’est que la justice a pu faire son travail, et que quand Jérôme Cahuzac a été convaincu d’être coupable et responsable d’avoir caché de l’argent à l’étranger, il a été immédiatement sanctionné”, ajoute-t-il en déplorant que l’UMP utilise cette commission à des fins politiques.

Les commentaires sont clos.

  1. Je suis assez d’accord avec Mr Rebsamen, Mr De Courson se trompe d’hémicycle, il instruit à charge, depuis des lustres il joue le rôle du procureur “la morale” en matière politique. Oui l’Elysée savait, qu’est-ce que ça change ou changera? Le mensonge est le propre du monde politique et nous sommes assez “cons” pour ne pas les croire mais voter encore pour eux!

    Duclos-Aprico Jean Pierre le dimanche 21 juillet 2013 à 11h39