Réforme des bourses étudiantes : Associatifs & Indépendants salue “une avancée majeure”

Associatifs & indépendants, 1ère organisation représentative des étudiants de Bourgogne, salue la mise en place de la réforme des bourses étudiantes sur critères sociaux, dès la rentrée 2013. Pour eux, il s’agit d’une “avancée en faveur des conditions de vie des étudiants boursiers et donc une amélioration de leurs chances de réussite”.

Pour en savoir plus, lire le communiqué de presse ci-dessous.

“Mardi 16 Juillet 2013, Geneviève FIORASO, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, rencontrait les organisations nationales représentatives des étudiants. Cette rencontre a été l’occasion, pour le ministère, de marquer le lancement d’une réforme des bourses étudiantes.

Pour répondre à la grande précarité dans laquelle se trouve bon nombre d’étudiants, le ministère de l’enseignement supérieur a choisi de mettre en œuvre une série de mesures relatives aux aides sociales des étudiants dès la rentrée 2013 :

  • « La création d’un échelon 7 » : Une revalorisation du montant des bourses de 80€ par mois – soit 800€ annuel – pour 30.000 étudiants issus des familles aux revenus les plus faibles (inférieur à 7.540€ par an).
  • « La création d’un échelon 0bis » : Les étudiants boursiers à échelon 0 ne touchaient pas d’aides directes mais étaient exonérés de frais d’inscription et de cotisation à la sécurité sociale étudiante.Désormais, 40% d’entre eux (soit 55000 étudiants) bénéficieront d’une aide directe d’un montant de 100€ par mois –soit 1000€ annuel. Cette mesure bénéficiera aux étudiants issus des classes moyennes aux revenus modestes (inférieur à 33100€ par an).
  • La création de 1000 allocations nouvelles pour les étudiants en situation de rupture familiale. 7000 étudiants en France devraient finalement bénéficier de ce dispositif.
  • L’augmentation de 1% de l’ensemble des bourses étudiantes pour essayer de préserver le pouvoir d’achat des étudiants, population par nature sans ressources propres.

Associatifs & Indépendants, 1ère organisation représentative des étudiants de Bourgogne, salue la mise en place de ces mesures qui représentent un effort de 118 millions d’euros pour le budget de l’Etat pour l’année universitaire 2013 – 2014. Avec ces mesures, c’est 92000 étudiants français qui aborderont la rentrée avec moins de pénibilité financière qu’auparavant.

Mais ces premières mesures, si elles permettent d’améliorer les conditions de vie et donc les chances de réussite des étudiants boursiers restent insuffisantes.

  • Ainsi, les étudiants en formation sanitaires et sociales ne sont, a priori, pas concernés par ces avancées. La gestion des aides sociales de ces étudiants étant sous la tutelle de la région en lien avec ministère de la santé.
  • De nombreux étudiants, notamment ceux issus des classes moyennes, restent pénalisés par l’effet de seuil des bourses : Pour quelques euros de plus gagnés par la famille sur l’année, ils perdent le bénéfice du montant des bourses, les obligeant à remettre en question leurs projets d’études.

Pour Associatifs & Indépendants, il est urgent de réfléchir à une refonte globale du système des aides sociales à destination des étudiants. Alors que le gouvernement annonce un effort supplémentaire de 200 millions d’euros pour la rentrée 2014, nous espérons que les réflexions qui auront lieu avec le gouvernement, porteront sur des sujets de nature à favoriser l’accès et la réussite de tous au sein de l’enseignement supérieur et la recherche, notamment :

  • En faisant du CROUS, le guichet unique des aides sociales pour tous les étudiants (y compris ceux en formation sanitaire et sociale), par la création d’un dispositif qui permette de combiner à la fois les bourses sur critères sociaux et l’Aide Personnalisée au Logement.
  • En supprimant les effets de seuil par une linéarisation du montant des aides sociales pour qu’elles soient plus adaptées la situation réelle de l’étudiant.
  • En redéfinissant de nouveaux critères d’attributions qui prendront plus en compte la situation de l’étudiant afin de parvenir à des aides sociales plus justes et plus efficaces.
  • En permettant aux doctorants, préparant une thèse sans être financés, de pouvoir bénéficier du dispositif des bourses sur critères sociaux ou de l’aide d’urgence (FNAU), dispositif pour lequel ces étudiants sont exclus.

Pour Jean-Baptiste BACCON, leader des élus de la majorité étudiante Associatifs & Indépendants, « Bien que l’annonce de ces mesures intervient alors que la majorité des demandes de bourses ont été instruites par les services du CROUS, l’ensemble des élus et associations membres du réseau « Associatifs & Indépendants » veilleront à ce que tous les étudiants de Bourgogne soit informés de ces nouveaux dispositifs ».

Les commentaires sont clos.