Edouard Cavin sera le candidat FN à Dijon

Edouard Cavin, candidat du Front national aux Municipales 2014 à DIjon | Photo Jonas Jacquel

Edouard Cavin, candidat du Front national aux Municipales 2014 à DIjon | Photo Jonas Jacquel

Douze ans après son père, Édouard Cavin sera le candidat du pour les prochaines élections municipales. Le nom a été officialisé par le , lors d’une conférence de presse, mercredi 17 juillet 2013.

Depuis plusieurs jours déjà, la rumeur autour de sa candidature circulait. Délégué de la première circonscription de Côte-d’Or, il sera le premier candidat du parti frontiste depuis 2001. À cette date, Charles Cavin avait recueilli 5,70%. Cette fois, les ambitions sont supérieures puisque le parti compte bien entrer au conseil municipal de la ville. “Je vais porter un programme de bon sens pour dynamiser la ville”, avance-t-il. “Un maire doit se consacrer pleinement à sa tâche il ne sera pas question pour moi de cumuler ce mandat avec un autre”.

Sous le patronage du secrétaire départemental, Christian Launay, le désormais candidat dévoile quelques pistes de son programme : “Une ville doit être gérée comme une entreprise c’est-à-dire qu’il ne faut pas dépenser plus qu’on ne gagne et engager une politique volontariste pour aboutir à un désendettement total de la ville”.

À 23 ans – 24 au moment de l’élection – Édouard Cavin sera sans doute le plus jeune candidat. Et il mise sur sa jeunesse pour insuffler un nouveau souffle. “Je vais proposer de geler les impôts locaux puis de les diminuer ou encore de revenir sur la décision d’éloigner la voiture du centre-ville”, ajoute-t-il en affirmant que ses principaux opposants sont , actuel sénateur maire de la ville mais aussi , toujours candidat à l’investiture UMP.

Reste désormais au candidat à s’installer à Dijon, ce qui est en cours, mais aussi à finaliser la liste qui ne compte que 30 noms sur les 59 nécessaires. L’ensemble des noms sera connu avant le début officiel de sa campagne, en septembre.

Les commentaires sont clos.

  1. « Une ville doit être gérée comme une entreprise c’est-à-dire qu’il ne faut pas dépenser plus qu’on ne gagne et engager une politique volontariste pour aboutir à un désendettement total de la ville ».

    Rien que cette citation suffit à se dire que c’est de la blague, une candidature fantoche. Le parti du peuple, quelle blague…

    Arnaud Guvenatam le mercredi 17 juillet 2013 à 21h08

  2. Ah oui? et pourquoi serait-ce plus mal que ce qui nous gouverne en ce moment? Hollande à bien été élu : ça aussi c’est une blague, lui qui n’a jamais rien géré! à part son immense patrimoine… obtenu comment? hum…..
    Et une voix de plus pour Edouard Cavin!
    Forcement, le changement fait peur… mais c’est nécessaire!

    Marie le vendredi 19 juillet 2013 à 13h13

  3. “revenir sur la décision d’éloigner la voiture du centre ville”. Quel sacré changement! M Carvin nous propose tout simplement de faire un bon de 30 ans en arrière et de nous ramener au 20ème siècle.
    Voila une politique réactionnaire, au sens premier du mot!

    seuzaret jean-Louis le vendredi 19 juillet 2013 à 13h29

  4. Ho marie si tu s avais comment sont gérées les villes du FN , il faut voir la réussite ,du même parti en Italie une c a t a s a s t r o p h e avec ce mafioso de Berlusconi ,toutes les lois qu il a fait voter , elles étaient pour lui pour ne pas aller en prison , alors FN même combat .

    atila 21 le samedi 22 février 2014 à 14h47