Nicole Bricq veut simplifier les démarches douanières à l’export

Nicole Bricq, ministre du Commerce extérieur | Photo Jonas Jacquel

Nicole Bricq, ministre du Commerce extérieur | Photo Jonas Jacquel

Visite ministérielle, lundi 15 juillet 2013, à et Mâcon, en Saône-et-Loire. , qui tient le portefeuille du Commerce extérieur est venu “mettre en avant le rôle des douanes en faveur de l’accompagnement des entreprises à l’international”.

“Ce rôle est souvent méconnu”, explique ainsi la ministre. “Il faut populariser le statut d’Opérateur économique agréé, car il fait gagner du temps – et donc de l’argent – aux entreprises”. Ce statut permet en effet de simplifier les démarches douanières des entreprises avec une modulation des taux de contrôles physiques et documentaires ou une réduction des données à fournir pour certaines procédures. Et c’est justement le label que l’entreprise Massilly, basé dans la ville du nom, veut acquérir.

“Le 23 septembre, j’ouvrirai à Bercy une journée d’information consacrée à toutes les mesures de simplification douanière”, poursuit-elle. 1.000 entreprises disposeront de ce certificat fin 2013 et l’objectif est de les porter à 3.000.

Pour en savoir plus, lire le communiqué de presse ci-dessous.

“Nicole BRICQ s’est rendue aujourd’hui en Saône et Loire pour mettre en avant le rôle des douanes en faveur de l’accompagnement des entreprises à l’international et promouvoir les démarches groupées à l’export

Nicole BRICQ, ministre du Commerce extérieur a visité aujourd’hui le site de production de l’entreprise Massillybasée à et spécialisée dans la fabrication d’emballages métalliques (capsules, boites de conserves, aérosols …). Cette Entreprise de Taille Intermédiaire (ETI) réalise une grande partie de son chiffre d’affaires à l’export. Afin de simplifier ses démarches douanières, elle souhaite obtenir le statut d’Operateur Economique Agréé (OEA) délivré par les douanes. Ce label de confiance et de qualité, reconnu sur la scène internationale, permet à une entreprise exerçant une activité liée au commerce international, de bénéficier de procédures douanières simplifiées (modulation des taux de contrôles physiques et documentaires, réduction des données à fournir pour certaines procédures…). 1000 entreprises disposeront de ce certificat fin 2013 et l’objectif est de les porter à 3000.

Pour Nicole BRICQ “Le rôle des douanes en faveur de l’accompagnement et du développement des entreprises à l’international est souvent méconnu. Il faut populariser le statut d’Opérateur Economique Agréé car il fait gagner du temps – et donc de l’argent – aux entreprises. Le 23 septembre, j’ouvrirai d’ailleurs à Bercy une journée d’information consacré à toutes les mesures de simplification douanière”.

Au cours de son déplacement, la ministre a également visité l’entreprise américaine Itron qui emploie 1000 personnes en France. Spécialisée dans les compteurs d’eau intelligents, elle réalise plus de 50% de son chiffre d’affaires à l’export. Avec 6 autres entreprises(1), elle a crée un cluster “eau et assainissement” afin de proposer une offre groupée et cohérente a l’international. Grâce à ce regroupement, elles ont remporté pour plus de 60 M d’€ de contrats, dont la fourniture de 500 000 compteurs d’eau en Irlande.

Pour la ministre “Féderation des acteurs et innovation sont des facteurs clés pour réussir à l’international. Ce cluster est un très bel exemple des atouts qu’apportent une offre coordonnée pour la conquête de marchés à l’étranger”.

Les commentaires sont clos.

  1. Il est toujours bon de communiquer sur le statut d’OEA qui est encore trop méconnu pour les PME. Ce n’est pas une certification douane réservée aux grandes entreprises.

    Cordialement,

    www.kilean.fr le mercredi 17 juillet 2013 à 8h15