A Dijon, la montagne est belle

2013-07-sport-cep-staps-musculation-ski-UB-JJ-miroir-52

Dijon et ses stéréotypes. La moutarde, le cassis, les Ducs, sa chouette… Et maintenant ses montagnes ? L’équipe de France de ski alpin, menée par le multiple champion du monde par épreuves, , s’est provisoirement installée sur le campus universitaire, du 11 au 15 juillet.

Alors que la ville n’a aucun massif susceptible de se prêter à la pratique du ski, c’est pourtant au Centre d’expertise de la performance (CEP) que s’est rendue toute la délégation sportive, et ce, pour la quatrième fois consécutive. Un choix qui se justifie doublement. Le préparateur physique, Thibaud, a fait ses classes ici-même, et les machines installées sur deux niveaux sont idéales pour l’entraînement des skieurs, qui ne trouvent pas de pareil ailleurs en France.

2013-07-sport-cep-staps-musculation-ski-UB-JJ-miroir-31

Photo Jonas Jacquel

Travail préparatoire

Au sous-sol, une salle de musculation et une salle de test, où plusieurs machines permettent de mesurer l’intensité des efforts. Installé sur l’une d’elle, Steven Théolier. Il force sur ses jambes pendant que son préparateur l’encourage à faire encore plus. Reliée à un ordinateur, la machine délivre en temps réel la puissance musculaire dégagée par l’effort.

Au rez-de-chaussée, une salle d’entraînement avec un matériel spécifique aux skieurs. Ils sont plusieurs à s’y essayer. L’ambiance est plus détendue qu’en bas, les rires vont bon train. Juste à côté, la salle de récupération, utilisée en fin de journée, avec sauna, jacuzzi et bains de glace. Puis finalement la dernière salle, qui mélange musculation et entretien, que Jean-Baptiste Grange et partagent avec l’équipe de hockey des Ducs, présente ce matin.

Pourtant méconnu du grand public, le CEP a acquis une solide réputation dans le milieu sportif national… et même européen. Si l’équipe de France de rugby à 7 s’était entraînée ici l’an dernier, par le passé, ce sont l’Olympique de Marseille, les Girondins de Bordeaux et même la Juventus Turin qui sont venus préparer leur saison, à Dijon. Et ce n’est certainement pas un hasard si, la saison passée, Alexis Pinturault a décroché trois premières places en épreuves.

Les commentaires sont clos.