Le Front national cherche à prendre pied à Dijon

2013-07-politique-fn-front-de-gauche-front-national-JJ-miroir-39

Le ouvrait en ce mercredi 10 juillet 2013 sa 40ème permanence en France, sa première en Bourgogne, dans l’étroite rue Chambellan, activement surveillée par plus d’une vingtaine de policiers, avertis d’une prochaine “manifestation antifasciste”.

Il est 18h30, les rues du quartier sont vides pour l’instant, la conférence de presse débute. Pour le vice-président du parti, la “Bourgogne offre des perspectives prometteuses” en vue des Municipales de 2014. Et si pour l’instant aucune liste n’a été dévoilée pour la ville de Dijon, celle-ci sera officialisée mercredi 17 juillet, ainsi que les propositions qui vont avec. Un désir de s’enraciner localement qui va de pair avec les futures ouvertures de permanence dans le reste de la Bourgogne. “Le Front national est en pleine expansion depuis que Marine Le Pen a repris le flambeau”, justifie .

Privilèges et islam, chevaux de bataille

Puis de montrer aux adhérents présents pour l’inauguration que le FN est fidèle à lui-même, tapant sur les doigts du sénateur-maire François Rebsamen, qui “refuse de se plier au non-cumul des mandats” et dont le parti n’a qu’une envie : “montrer qu’il est assis sur ses privilèges. Les Français demandent l’exemplarité de leurs élus et ne comprennent pas pourquoi certains du Parti socialiste sont tranquilles et ceux du Front national sont persécutés”. Un sénateur-maire qui a été l’objet de nombreuses critiques à son égard, le vice-président du FN estimant que lui et François Fillon “sont des personnalités interchangeables sur le plan politique”, prouvant par là qu’il n’y a pas de différence notoire entre PS et UMP.

Et finalement d’embrayer sur l’islam, tout en plaçant une pique à François Rebsamen “qui estime que l’islamisme n’est pas un danger pour la société, mais que le FN en est un”, ironise le vice-président. “Le monde rural ne veut pas voir venir certains “éléments perturbateurs””, ajoute-t-il, avant de préciser que “86% des musulmans de France votent à gauche, alors que 75% des Français estiment que cette religion n’a pas sa place dans le pays”. Se défendant contre l’islam, il rajoute que “ce n’est pas à la République française de s’y adapter, mais l’inverse, s’il a la capacité de se réformer”, et de conclure “qu’il en va de l’avenir de la France, de l’identité française et de la paix civile”.

Des coups de pétards détonnent non loin du local. Des cris et des slogans fleurissent, la manifestation a débuté. La permanence du Front national vient d’être inaugurée, et ça se sait déjà.

À suivre dans votre édition du 12 juillet 2013

Les commentaires sont clos.

  1. Le mari de la présidente de la PME familiale FN à Dijon !
    Le programme électoral du président fondateur était virons les juifs, celui de la fille présidente virons les musulmans.
    Quel sera le programme du petit fils, virons les bouddhistes ?
    Ça, c’est un programme qui va sauver la France et les français de la m….

    Petitrabot le jeudi 11 juillet 2013 à 15h45

  2. AHAHAHAHA les chiffres inventés, ou receuillis au seins meme du partit on sais pas…
    j’aime bien la pub dessous : Soleil de tunis, specialités tunisiennes, couscous… j’invite les gens du FN à s’ouvrir au monde et à revaloriser le poivrot qui traine au bistrot du village, quand on aura un peu de calme et de respect en france je pense qu’on pourra avancer.

    Peace love and having fun !

    Nico le jeudi 11 juillet 2013 à 23h20