Bruno Beschizza en soutien d’Emmanuel Bichot

2013-07-politique-bichot-ump-securite-Bruno Beschizza-JJ-miroir-9

, mettait la à l’honneur, jeudi 04 juillet 2013. L’actuel maire de Saint-Romain et candidat à l’investiture en vue des à Dijon, accueillait le monsieur du parti de Jean-François Copé, . Autour d’un thème qui lui est cher, le candidat pensait faire l’unanimité. C’était sans compter sur des habitants du quartier de la Fontaine d’Ouche.

Visite “sélective” du quartier de la Fontaine-d’Ouche, approximation sur le sujet des caméras de vidéosurveillance et bienfondé des thématiques sécuritaires dans la conquête des voix des quartiers, les trublions n’ont pas hésité à interpeller Emmanuel Bichot.

Cette démocratie plus agitée que prévu n’a tout de même pas empêché le bon déroulement de l’atelier, sous la haute autorité de Bruno Beschizza, sous-préfet hors cadre, conseiller régional d’Ile-de-France, ancien commissaire de police, ancien responsable d’un syndicat de police et secrétaire national de l’UMP en charge de l’emploi des forces de sécurité.

Ce dernier, critiquant notamment le laxisme de l’actuel sénateur-maire de la ville, François Rebsamen, sur la question du cannabis, n’a pas hésité à replacer le débat dans un contexte plus national. “La politique de sécurité gouvernement se résumait aux trois “i” : instrumentalisation, impuissance, imposture”, assure-t-il. Pour lui, la sécurité n’est pas un objectif, mais un prérequis à la réussite d’une politique.

Dans un contexte plus local, Emmanuel Bichot a martelé le chiffre de trois à quatre cents voitures brûlées chaque année sur le territoire du Grand Dijon. Dénonçant par la même occasion l’attitude d’aveuglement de l’équipe municipale. “Le sujet de la sécurité est un tabou pour la mairie. Ils refusent de placer des caméras de surveillances dans les quartiers sous prétexte du caractère vexatoire pour les populations ! Alors que ces dispositifs sont là, au contraire, pour protéger les citoyens”. Le candidat a d’ailleurs présenté les axes de sa politique en la matière avec, comme mesures principales, l’armement de la police municipale, l’implication globale des acteurs de la vie publique dans ce problème, comme les bailleurs sociaux et enfin, le renforcement de l’éducation civique des jeunes par le biais d’associations, par exemple.

Les commentaires sont clos.

  1. M. Bichot, pensez-vous sincèrement que tout ira mieux quand vous aurez armé la police municipale.
    Votre famille politique a baissé drastiquement les effectifs de la police nationale, alors vous n’avez aucune leçon à donner.
    Les caméras ça suffit !!!!!!!

    Etre Humain le dimanche 7 juillet 2013 à 13h37

  2. Merci M. BICHOT de ne pas nous oublier! Il n’y a pas que le centre ville. Nous souffrons de la politique du maire actuel qui ne pense qu’à faire de la communication sur le centre de Dijon et oublie les autres quartiers. La sécurité est un vrai problème et je serai rassurée de savoir que les policiers seront armés face aux voyous.

    Aline le mercredi 10 juillet 2013 à 9h04