LGV Rhin-Rhône : F. Rebsamen “doit clarifier sa situation”

Le groupe appelle le sénateur-maire à “clarifier sa situation” concernant la ligne grande vitesse Rhin-Rhône.

Alors que la commission Mobilité 21 préconise le report de la construction de la LGV après 2030, François Rebsamen n’a pas soutenu le voeu de l’opposition censé “marquer l’attachement de notre ville à la poursuite de la réalisation de cet équipement majeur pour l’avenir de notre agglomération”.

“Prétextant une question de règlement intérieur, le Maire de Dijon n’a pas soumis ce vœu au vote, sans doute gêné par son obligation de soutien à la politique du gouvernement Ayrault”, indique le communiqué de presse d’Initiatives Dijon.

A lire ci-dessous, l’intégralité du communiqué de presse : 

LGV Rhin – Rhône, le maire de Dijon doit clarifier sa position…

 La commission Mobilité 21, présidée par le député-maire de Caen, P. Duron, a été missionnée par le gouvernement pour faire le tri dans les grands projets d’infrastructures.

Elle préconise de reporter après 2030 la poursuite de la LGV Rhin – Rhône, et en particulier la liaison Dijon – Lyon.

 Conscient de son importance pour notre agglomération, notre groupe a déposé un vœu, lors du conseil municipal du 24 juin, afin de marquer l’attachement de notre ville à la poursuite de la réalisation de cet équipement majeur pour l’avenir de notre agglomération.

 En effet, l’accessibilité est l’un des facteurs primordiaux pour assurer le développement économique d’un territoire, à l’heure où la compétition fait rage pour attirer investisseurs,entreprises et habitants.

Prétextant une question de règlement intérieur, le Maire de Dijon n’a pas soumis ce vœu au vote, sans doute gêné par son obligation de soutien à la politique du gouvernement Ayrault.

Alors que le ministre délégué aux Transports a confirmé la volonté du gouvernement de suivre les recommandations de cette commission, nous demandons au maire de Dijon de clarifier sa position et de soutenir la démarche de notre groupe pour garantir la poursuite de la réalisation de la LGV Rhin – Rhône.

Les commentaires sont clos.

  1. La commission Mobilité 21 appelle à revoir les priorités parmi les projets de grandes infrastructures : les liaisons LGV sont considérées moins prioritaires que les lignes TER devant être confortées.
    Et sommes nous donc si éloignés de Lyon par le train ? Non, le projet de LGV n’est vraiment pas justifié, en regard de son coût pharaonique et du retour sur investissement bien peu démontré.
    Mais si la droite dijonnaise veut continuer les dépenses inutiles…

    Phil le vendredi 5 juillet 2013 à 0h08