Les cyborgs se mettent à la musique

2013-07-04-culture-ateliers-cyborg-NB-miroir

Quand la musique sort de l’ordinateur. Cela peut paraître simple avec la multitude de logiciels musicaux présents sur le marché. Et pourtant, lorsqu’il s’agit de créer un son et de le mettre en commun avec d’autres, rien n’est moins facile. Tel était l’objectif des ateliers cyborg, organisés par la Vapeur depuis fin avril.

Animés par Frédéric Voisin, musicien chercheur depuis 1989, depuis le 27 avril, les ateliers réunissaient des musiciens, amateurs ou professionnels, curieux de découvrir comment créer de la musique cybernétique. La particularité de ses recherches est qu’elles sont rendues publiques, sous la forme de représentation ou de concerts au public. En l’occurrence, le rituel cyborg aura lieu aujourd’hui, à 20h30, dans la salle des Etats, à la mairie de Dijon.

Connexion neuronale

Mais qu’est ce que la musique cybernétique ? Le concept n’est pas évident à saisir et son fonctionnement est opaque pour les non-initiés. Chaque participant a sur son laptop un logiciel permettant de produire le son d’une corde. Ce son, il peut le moduler selon plusieurs paramètres “classiques” : pitch, durée, fréquence…

Par la suite, ce son va être “imprimé” sur un neurone virtuel géré par l’ordinateur. Ce neurone se rapproche de celui de l’humain dans le sens où il a une capacité d’apprentissage qui varie, idem pour l’assimilation et la retenue des bribes musicales envoyées dessus.

Et qui dit musique cybernétique dit réseau informatique. Tous les ordinateurs portables sont reliés entre eux. Chaque neurone programmé met en commun ce qu’il a retenu, avec un paramètre d’erreur qui varie. L’objectif, c’est qu’il puisse se rectifier selon les informations apportées par les autres. Le tout est représenté sur un vidéoprojecteur qui diffuse l’image d’un large tableau blanc, dans lequel se dessine des rectangles plus ou moins gris, en différents endroits. Plus il y a de rectangles à l’écran, plus les neurones sont actifs, et plus ils sont gris, plus ils envoient le message à la perfection.

Et si avez réussi à suivre cette explication, accrochez-vous, puisque pendant la représentation de ce soir, les visiteurs pourront eux aussi prendre part à cette création musicale grâce à leur smartphone ! A terme, ce cerveau virtuel composé de plein de neurones doit pouvoir générer sa musique sans aide humaine.

Alors, dès 20h30, suivez en direct à la mairie cette expérimentation musicale qui engendrera sans aucun doute le soulèvement des machines.

A voir ci-dessous, un extrait musical en image :

Les commentaires sont clos.