Un gène responsable d’une forme de résistance à l’insuline découvert au CHU

Le CHU de Dijon | Photo Jonas Jacquel

Le CHU de Dijon | Photo Jonas Jacquel

C’est une découverte majeure que le Centre hospitalier universitaire de Dijon vient de révéler. Une étude menée conjointement avec l’université de Bourgogne a permis d’identifier un nouveau gène responsable d’une forme de résistance à l’insuline, provoquant un chez les patients atteints. Le résultat a déjà été publié dans la revue spécialisée American Journal of Human Genetics.

La prise en charge des malades atteints d’une forme de résistance à l’insuline pourrait donc bientôt changer si l’on en croit le CHU. “La résistance à l’insuline est une anomalie rencontrée dans de nombreuses pathologies, comme par exemple le diabète, l’obésité, l’athérosclérose ou encore le syndrome des ovaires polykystiques”, précise le communiqué du Centre hospitalier. “La découverte de ce nouveau gène a permis de mieux comprendre les mécanismes responsables de la résistance à l’insuline […] Cette étude permet aussi d’expliquer la pathologie de certains patients dont le diagnostic n’avait pu être établi”.

“Les patients dijonnais bénéficiaient d’un traitement par hormone de croissance en raison de leur petite taille, traitement classique dans cette situation. Notre découverte a démontré que ce traitement devait être arrêté car il risquait fortement d’accélérer l’apparition du diabète chez ces enfants”, ajoute le Dr. Christel Thauvin, généticienne au .

Lire le communiqué de presse du CHU ici.

Les commentaires sont clos.