Coûte que coûte, la Lino ouvrira début 2014

2013-03-transport-lino-travaux-JJ-dijonscope-22

Réuni en session vendredi 21 juin dernier, les élus du conseil général de Côte-d’Or ont voté plusieurs lignes budgétaires supplémentaires pour l’année 2013. Parmi elles, plus de 12 millions d’euros au titre de l’entretien des routes du département, dont 2,5 millions d’euros seront employés à la réparations des dégâts commis par l’hiver rigoureux qu’a connu le département, notamment suite aux inondations.

Mais bien plus notable, le conseil général a inscrit un crédit supplémentaire de 8,7 millions d’euros pour participer à “l’accélération du chantier” de la future Liaison Nord (). “J’espère qu’elle pourra ouvrir au printemps prochain parce que la situation de la circulation est devenue intenable pour entrer ou sortir de Dijon”, a estimé son président .

Pour l’année 2013, le département avait déjà contribué avec 37,5 millions d’euros au quart du coût global d’aménagement de la voie rapide reliant l’actuelle Rocade Est du Grand Dijon à Plombières, d’où part l’autoroute A38 pour Paris. En construction depuis 2010, la Lino sera une route à 2×1 voie de 6,5 kilomètres de long, comprenant un tunnel de 600 mètres de long à hauteur de Talant et limitiée à 90 km/h.

Attendue depuis plusieurs décennies, ce chantier est l’un plus importants de l’année, dont la finalisation est prévue pour juillet 2013, et l’inauguration espérée au début de l’année 2014. Sous l’impulsion du préfet, la nouvelle secrétaire générale de la préfecture de Côte-d’Or Marie-Hélène Valente en avait fait début juin sa plus grande priorité lors de sa prise de fonctions. La ville de Dijon s’était elle aussi engagée publiquement dans son dernier magazine municipal à “l’ouverture fin 2013 de la Liaison intercommunable Nord-Ouest de l’agglomération dijonnaise”.

C’est pourquoi un appel de fonds a été lancé auprès des collectivités afin d’accélérer le chantier et permettre l’ouverture au public dans les temps, auquel le conseil général de Côte-d’Or a répondu avec 8,7 millions d’euros.

Les commentaires sont clos.

  1. Ce serait bien que la LINO soit ouverte avant les municipales 2014….

    GILMASK le mardi 25 juin 2013 à 21h13

  2. Et que l’aéroport ne ferme pas avant les élections !!
    Sinon le maire devrait expliquer pourquoi avoir tant investi dans cet objet énergivore, consommateur de denier public et aux retombées économiques douteuses !! Mais là on ne peut en vouloir à M Rebsamen, droite (Sauvadet/Conseil général) comme gauche (Patriat/Conseil régional) soutiennent le transport aérien même si les petits aéroports sont des gouffres financiers et ne profitent qu’à quelques compagnies chanceuses d’avoir des collectivités si crédules.

    Phil le samedi 29 juin 2013 à 13h04