La Suisse remporte le 48 Hour Film Project 2013 de Dijon

Crédit photo Lilian Bonnard

Crédit photo Lilian Bonnard

Le 48 Hour Film Project 2013 est terminé à Dijon. Jeudi 20 juin, au soir, les organisateur du concours donnaient rendez-vous à la douzaine d’équipes participantes, mais aussi à tous les amateurs de au Olympia.

Alors que les équipes qui ont produit leur court-métrage se sont affairées non-stop du 7 au 9 juin derniers, cette soirée était une deuxième montée de stress pour chacune d’entre elles. En effet, en plus des diffusions de tous les films produits, un jury – et pas n’importe lequel puisque le réalisateur Simon Astier en faisait partie – attribuera des prix selon différentes catégories. Un Cannes miniature sur la moquette rouge du cinéma. Mais le public devait lui aussi être attentif, avec un vote final de toute la salle.

La salle de projection était pleine à craquer, les courts-métrages s’enchaînaient les uns après les autres. Certains films font plus amateurs que d’autres, certains se spécialisent plutôt dans l’humour, d’autres dans le drame. Surtout, ils devaient respecter au mieux les thèmes individuels qui leur ont été attribués, ainsi que les éléments obligatoires (le personnage de Michel Cortier, une pince à linge, et une ligne de dialogue). Le dernier court-métrage projeté est celui des Dijonnais de Chapet Hill, dont nous avions suivi le tournage. Le résultat final est impressionnant, les plans filmés de multiples fois prennent enfin un sens concret, les bruitages font leur effet et la composition signée Gabriel Afathi, le chanteur de The George Kaplan Conspiracy, est soignée.

Et ce n’est pas un hasard si leur équipe a décroché les prix de la meilleure bande-son, du meilleur son, de la meilleure image… et le prix du public ! Mais l’ultime prix, celui qui conditionne le voyage aux Etats-Unis pour défendre son film face aux autres villes internationales, est revenu aux Bikinis Brodas, une équipe suisse, qui a signé un fantasque et comique court-métrage axé sur le thème… des arts martiaux. Si Chapet Hill a récolté 4 titres, les Bikinis Brodas ont raflé tous les autres prix, à l’exception de celui de la meilleure actrice.

Sur le tournage de "Swing", le court-métrage réalisé par les Dijonnais de Chapet Hill | Crédit photo Lilian Bonnard

Sur le tournage de “Swing”, le court-métrage réalisé par les Dijonnais de Chapet Hill | Crédit photo Lilian Bonnard

Les commentaires sont clos.

  1. Mille bravo à cette équipe joyeuse et inventive

    stenger le dimanche 23 juin 2013 à 19h40