Côte-d’Or : Le FN pour la retraite à 60 ans, grâce aux économies faites sur l’immigration

Selon la section de Côte-d’Or du Front national, le dernier rapport Moreau remis au gouvernement sur la question de la réforme des retraites ne constitue pas une solution viable. Pire, pour le parti frontiste, il “s’inscrit dans la ligne de l’austérité et de l’ultralibéralisme le plus injuste et le plus inefficace”.

Selon lui, il faudrait plutôt “Faire la chasse à la mauvaise dépense publique plutôt que de taper systématiquement sur les mêmes : coût gigantesque de l’immigration, de la fraude sociale et fiscale, du budget de l’Union européenne, de la décentralisation et du renflouement de l’euro”.

A lire ci-dessous, le communiqué dans son intégralité.

Sans surprise, le rapport Moreau remis au premier ministre confirme qu’il n’est rien d’autre que la boîte à outils du MEDEF. Il est parfaitement bruxello-compatible et il ravira naturellement l’UMP en s’inscrivant dans la ligne de l’austérité et de l’ultralibéralisme le plus injuste et le plus inefficace.

On demandera aux Français de cotiser plus longtemps encore, alors que la plupart peinent déjà à rester en poste jusqu’à 60 ans. On crée artificiellement une guerre privé-public, une guerre des petits contre les petits, dans le but de généraliser la précarité. Marine Le Pen s’inquiète de surcroît de l’appauvrissement considérable de nos retraités que contient ce rapport, par de nouvelles mesures d’austérité.
 
Le Front National propose une réforme qui s’inscrit dans une philosophie totalement différente, celle de la justice et de l’efficacité. A l’UMP, au PS, à Bruxelles et au MEDEF on est soumis à l’Union européenne, on est donc forcé de gérer la pénurie, et il n’y a que des perdants. Au Front National et au Rassemblement Bleu Marine nous préférons relancer la machine par un changement complet de politique.

Cette réforme s’inscrit sur deux axes :

  •  Faire la chasse à la mauvaise dépense publique plutôt que de taper systématiquement sur les mêmes : coût gigantesque de l’immigration, de la fraude sociale et fiscale, du budget de l’Union européenne, de la décentralisation et du renflouement de l’euro.
  •  Relancer la croissance et l’emploi plutôt que gérer la pénurie. L’emploi est la véritable clé du financement des retraites et de tous les comptes sociaux. Relancer la machine, cela suppose de changer de politique économique en réarmant la France face à la mondialisation sauvage par un protectionnisme intelligent, le patriotisme économique pour nos PME et une politique monétaire nationale et offensive.

Dans ces conditions, nous demandons une retraite à taux plein à partir de 40 ans de cotisation pour tous. Les derniers régimes spéciaux, qui ne se justifient plus, devront être progressivement mis au droit commun.
 Le calcul des retraites dans le secteur privé devra être ramené aux 10 meilleures années, et non 25 comme aujourd’hui, sans qu’il soit nécessaire de remettre en cause le mode de calcul actuel dans le public.

Le Front National est enfin très attaché à la retraite par répartition alors que le 21 mai dernier au parlement européen, les députés européens du PS et de l’UMP, dont Harlem Désir, ont voté une résolution favorable aux retraites par capitalisation et fonds de pension”.

Les commentaires sont clos.

  1. bizarre, bizarre, Le FN serait pour la retraite à 60 ans avec 40 années de cotisation. Je n’ai guère entendu ce discours là dans la bouche de Marine Le Pen et surtout, nous n’avons pas vu du tout les lepénistes se battre pour la retraite lors des grandes manifestations contre les lois fillion du gouvernement sarkozy. Les fascistes lepénistes seraient pour la retraite à 60 ans alors qu’ils combattent les syndicalistes, ceux qui défendent les salariés, ils s’allient avec la droite UMP dans les urnes, ces députés sarkozistes qui ont démoli la retraite mais aussi nombre de droits acquis des travailleurs.
    Double langage! Le devoir de la presse ne serait-il pas de le dénoncer, plutôt que de laisser passer de tels communiqués mensongers?
    Le PS continue aujourd’hui la même politique de case que la droite qui vote avec l’extrême-droite et vice-versa. Alors l’alternative, la seule, c’est bien le FRONT DE GAUCHE, pour un autre système : une démocratie écosocialiste et participative qui rompt avec la logique du capitalisme libéral que défend madame Le Pen.

    allain graux le vendredi 21 juin 2013 à 9h35