Le Grand Dijon passe à la “chaleur partagée”

Même en matière de chaleur, le partage est une notion d’avenir. Poussé par des motifs économiques et écologiques, le Grand Dijon a décidé de tenter l’aventure du “réseau de chaleur” pour tous les bâtiments publics et logements collectifs du quart Nord-Est de l’agglomération.

Le principe est simple : une chaufferie (usine d’incinération ou bois) fait office de centrale de production de chaleur, véhiculée vers tous les lieux de vie grâce à de grands conduits isolés et tirés sous terre. En plus de l’utilisation de la chaleur produite par l’usine d’incinération du Grand Dijon au nord de l’agglomération, la première pierre de la future “chaufferie des Péjoces” a été posée jeudi 13 juin dernier. Pour relier les deux installations, les canalisations avaient été posées lors des travaux du tramway.

À terme, 30 kilomètres de tuyaux sont prévus pour ce “réseau de chaleur vertueux”, comme le qualifie le président de l’agglomération dijonnaise François Rebsamen.

Pour en savoir plus, consulter le dossier ci-joint.

Les commentaires sont clos.