Nouveau rassemblement en hommage à Clément Méric, vendredi 14 juin

2013-06-hommage-front-de-gauche-fascisme-jj-miroir-76

“Il est temps de leur montrer que nous en avons assez, et que la rue ne leur appartient pas !”. La fédération syndicale d’étudiants dijonnais Uged – Solidaires ne décolère pas suite à l’agression mortelle dont a été victime le jeune Clément Méric à Paris le 5 juin 2013.

Militant d’extrême gauche, membre de l’Action antifasciste et de Solidaires Étudiants, celui-ci est mort à la suite d’une rixe avec un groupe de skinheads d’extrême droite. C’est pourquoi la fédération étudiante organise un nouveau rassemblement en son hommage “ainsi qu’à toutes les victimes d’agressions fascistes” vendredi 14 juin à 19h place de la Libération à Dijon.

Jeudi 6 juin dernier, au lendemain de son décès, 200 citoyens et sympathisants du Front de gauche avaient déjà défilé silencieusement dans les rues de Dijon. Mais cette fois, le discours est plus vindicatif : en effet, le syndicat étudiant cible directement les partis politiques pour co-responsables du drame : “Le Front national, l’UMP par ses discours de haine, homophobes, xénophobes et autres, ou encore le Parti socialiste qui a fermé les yeux et alimenté cette montée à des fins électorales, sont à compter parmi les principaux responsables de ce terrible événement et osent l’instrumentaliser allant même jusqu’à mettre l’extrême-droite et  l’extrême- gauche dans le même panier”.

A lire ci-dessous, le communiqué dans son intégralité :

“Assassinat de Clément : Il faut en finir avec les agressions fascistes !

Il y a maintenant une semaine, notre camarade Clément est mort assassiné par des fascistes. Ce terrible drame est d’abord, malheureusement, le résultat d’une montée en puissance des groupes fascistes qui se sont sentis pousser des ailes avec la banalisation des propos homophobes, sexistes, et réactionnaires qui ont fleuris lors du “débat” sur le mariage pour tous, mais pas seulement !

En effet, depuis des années, les agressions de militants progressistes se multiplient sous le regard complice des forces de l’ordre et de la justice. Il n’est malheureusement plus rare que des militants se fassent attaquer en pleine rue. Les agresseurs sont peu souvent condamnés et lorsque c’est le cas, ils écopent de peines minimes

Ce sentiment d’impunité les a poussé encore plus loin, leur donnant l’impression d’être intouchables, avec le terrible résultat que l’on connait.

De plus, ces groupes fascistes sont très souvent protégés par la police, comme on a pu le voir à Lyon lors du mouvement des retraites. Alors qu’ils avaient attaqué une manifestation, ils ont été protégés par les CRS présents sur les lieux.

Le FN (dont les liens avec ces groupes ne font aucun doute), l’UMP par ses discours de haine, homophobes, xénophobes et autres, ou encore le PS qui a fermé les yeux et alimenté cette montée à des fins éléctorales, sont à compter parmi les principaux responsables de ce terrible événement et osent l’instrumentaliser allant même jusqu’à mettre l’extrême-droite et “l’extrême- gauche” dans le même panier.

Enfin, le fait que les assassins de Clément ne soient pas jugés pour meurtre, est non seulement une insulte à Clément, sa famille, ses proches et ses camarades, mais renforce aussi le sentiment des groupes fascistes d’être intouchables.

Il est temps de leur montrer que nous en avons assez, et que la rue ne leur appartient pas ! C’est pourquoi nous appelons au rassemblement vendredi 14 juin à 19h place de la libération en hommage à Clément et à toutes les victimes d’agressions fascistes”. 

Les commentaires sont clos.