Un sitting contre Monsanto, pour une agriculture saine

Test de la légende

Test de la légende

A l’initiative d’un mouvement national, reflet d’une prise de conscience et d’un rejet international des pratiques de la firme Monsanto, des Dijonnais ont manifesté pacifiquement samedi 25 mai 2013 place de la libération, à Dijon.

Afin de sensibiliser les élus responsables des politiques agricoles menées en France et en Europe, ces citoyens ont voulu alerter quant à l’opacité des études fournies et financées par la firme américaine Monsanto et ses pratiques.

“Nous appelons au principe de précaution alimentaire, notamment quant à l’autorisation de mise sur le marché de nouvelles semences particulièrement réceptives aux pesticides et autres herbicides nocifs pour notre santé comme pour l’environnement.

2013-05-politique-environnement-monsanto-ogm-bio-jardin-ducs-JJ-miroir-37

Photo Jonas Jacquel

“Avec plus de 80% du marché mondial des semenciers, Monsanto impose sa volonté aux décideurs politiques et son modèle d’agriculture industrielle, qui ne tient évidemment aucun compte des conséquences sociales et environnementales de ses produits. Il met à genou les peuples les plus fragiles en éliminant les pratiques de cultures vivrières locales avec des OGM, pour s’octroyer un contrôle total des productions et de l’économie locale agricole”.

2013-05-politique-environnement-monsanto-ogm-bio-jardin-ducs-JJ-miroir-28

Photo Jonas Jacquel

“Nous avons réussi à obtenir un moratoire européen sur les OGM mais de nouvelles variétés sont prêtes à sortir. Elles reçoivent presque systématiquement un avis favorable de l’agence européenne dont les conflits d’intérêts avec les grands groupes agroalimentaires sont évidents.  Nous demandons aux représentants du peuple français, ainsi qu’ aux responsables européens de :

  • Rendre obligatoire, par devoir d’information, un étiquetage des produits issus d’OGM au niveau européen.
  • Débloquer des crédits de recherche pour étudier les conséquences à long terme d’une alimentation OGM sur la santé publique.
  • Réévaluer les molécules de synthèse employées par Monsanto. Prendre en compte toutes les études indépendantes et non les études financées par cette firme dont la crédibilité est sévèrement remise en cause.
  • Procéder à une mise à jour des études sur les liens entre l’exposition chronique aux produits chimiques agricoles (désherbants, fongicides, pesticides, insecticides, fertilisants…) et l’augmentation des cancers et des problèmes d’infertilité.
  • Ouvrir un grand débat national sur les orientations responsables et soutenables de l’agriculture de demain, pour préparer et mettre en œuvre sa nécessaire conversion écologique.”
2013-05-politique-environnement-monsanto-ogm-bio-jardin-ducs-JJ-miroir-36

Photo Jonas Jacquel

Les commentaires sont clos.