Il y a 21 ans, le Tsar survolait Dijon

JO_Atlanta_1996_-_Saut_à_la_perche-source-wikipedia

Il y a 21 ans, jour pour jour, “le Tsar” volait au-dessus de Dijon. Ce tsar, c’est Sergueï Bubka, le perchiste ukrainien. Il avait alors 28 ans et était déjà le champion incontesté de la discipline, que ce soit à l’extérieur (outdoor) ou à l’intérieur (indoor). Avant de s’élancer sur la piste d’athlétisme du stade Gaston-Gérard, Sergueï compte 29 records du monde. Quelques secondes plus tard, il décroche son 30ème. Retour sur une performance encore inégalée à ce jour, et bien trop méconnue…

Nous sommes en 1992, le fantasque ukrainien a déjà culminé à 6,13 mètres, en indoor, à Berlin, un peu plus tôt dans la même année. Mais en dehors des salles, son dernier meilleur saut remonte à près d’un an, à Malmö, où sa perche l’emmena à 6,10 mètres du sol. Face à lui à Dijon, deux autres grands perchistes internationaux : le kazakh Igor Potapovitch et le français Jean Galfione. Le premier ne sautera “qu’à” 5,92 mètres, le second ne fera guère mieux que 5,80 mètres.

Pourtant arrivé seulement deux heures avant le concours, fidèle à son caractère imprévisible, le Tsar n’a pas paru impressionné par les performances du jour, et dès son deuxième saut, il décolle à 5,97 mètres. Où sont alors ses adversaires ? Nulle part. Et c’est désormais sans aucune pression qu’il effectuera un de ses plus beaux sauts.

[videojs mp4=”http://www.youjump.eu/res/527cee60b45bac3bbbed9e829ddad38d/527cee60b45bac3bbbed9e829ddad38d.mp4″ width=”500″]

La barre est à 6,11 mètres mais son corps, lui, est pratiquement à une dizaine de centimètres de la latte. Son élan est parfait, sa gestuelle calculée et sa poussée de bras spectaculaire. Alors qu’il franchit la barre, Sergueï sait qu’il vient de réaliser un énorme coup. En plus du nouveau record mondial, où il n’a fait que battre ses meilleurs sauts durant toute sa carrière, il détrône le finlandais Paavo Nurmi, détenteur du plus grand nombre de records au monde, qui en réalisa 29 dans une toute autre discipline, la course. Personne ne sautera jamais aussi haut que lui. Au même moment, sur la piste de Gaston-Gérard et dans l’ombre du perchiste, la sprinteuse Marie-José Perec réalisait la meilleure performance mondiale de l’année sur 400 mètres.

Par la suite, le perchiste continuera de grimper toujours plus haut, centimètres par centimètres, pour finalement devenir un des plus grands champions de la planète, explosant 35 records dans sa discipline. En plein air, il arrivera jusqu’à 6,14 mètres et en salle, il deviendra l’homme qui sauta le plus haut de tous les temps avec 6,15 mètres. Encore aujourd’hui, personne n’a pu se rapprocher de l’excellence du Tsar : le saut le plus proche est celui de l’Australien Steven Hooker, en 2008, qui ne s’éleva “qu’à” 6,06 mètres de la piste.

Le 13 juin 1992, le Tsar est venu à Dijon, il a vu et il a vaincu.

Les commentaires sont clos.