Ludovic Rochette (UMP) s’inquiète pour la prochaine rentrée scolaire

Le vice-président du conseil général de Côte-d’Or et maire de Brognon, , revient sur le rejet par le Conseil d’Etat du projet de loi visant à permettre un assouplissement des taux d’encadrement périscolaire. “Cet assouplissement aurait permis aux collectivités d’intégrer la réforme des rythmes scolaires, en garantissant un encadrement suffisant, tout en minorant les lourdes conséquences financières qu’elles doivent supporter”, considère-t-il dans un communiqué.

“Les communes et les intercommunalités ayant décidé de repousser l’application des nouveaux rythmes scolaires, ont semble-t-il délibéré avec une grande sagesse. On ne peut que s’inquiéter dès à présent des effets sur la rentrée scolaire prochaine dans les communes ayant opté l’application pour 2013 et ayant fait confiance aux annonces du gouvernement”.

Le communiqué est disponible ci-dessous.

“Le Conseil d’Etat vient malheureusement de rejeter le projet de décret visant à permettre un assouplissement des taux d’encadrement périscolaire : un animateur pour 14 mineurs (au lieu de 10 actuellement) pour les enfants de moins de 6 ans, un animateur pour 18 mineurs (au lieu de 14 actuellement) pour les enfants de 6 ans et plus.

Cet assouplissement aurait permis aux collectivités d’intégrer la réforme des rythmes scolaires, en garantissant un encadrement suffisant, tout en minorant les lourdes conséquences financières qu’elles doivent supporter.

De plus, selon son président, le gouvernement demanderait aujourd’hui à la Caisse Nationale des Allocations Familiales de le suppléer et de verser le fonds d’amorçage aux communes.

Les communes et les intercommunalités ayant décidé de repousser l’application des nouveaux rythmes scolaires, ont semble-t-il délibéré avec une grande sagesse. On ne peut que s’inquiéter dès à présent des effets sur la rentrée scolaire prochaine dans les communes ayant opté l’application pour 2013 et ayant fait confiance aux annonces du gouvernement”.

Les commentaires sont clos.