Talant : Une finale à trois pour reprendre la mairie

Photo Jonas Jacquel

Photo Jonas Jacquel

Gilbert Menut (UMP) pensait reprendre la mairie de la ville de dès le premier tour. Il n’en sera finalement rien. Stéphane Woynaroski (PS) et Cyril Gaucher (divers droite) le contraignent à un second tour.

“C’est un rejet massif des trente ans de mandat de Gilbert Menut”. Pour Stéphane Woynaroski, ça ne fait aucun doute, les électeurs ont témoigné une “envie de renouveau”. Sa liste recueille 26,25% des suffrages. À peine plus que celle de Cyril Gaucher (25,79%). Pourtant, le parti socialiste avait beaucoup misé sur cette ville qui avait voté à gauche en 2012.

“La gauche paye ici une politique nationale mauvaise dont les électeurs se défient”, explique Gilbert Menut (UMP). “Même avec l’extrême gauche, elle ne dépasse pas 30%”. “Cette politique a aussi pour conséquence l’apparition d’une liste intermédiaire, qui fait jeu égal avec elle et qui naît des fractures sociétales provoquées par le gouvernement. Une part non négligeable des électeurs est prête à se tourner vers des listes aux contours flous, aux idées hasardeuses, aux projets par défaut”, poursuit Gilbert Menut.

Un avis qui est loin d’être partagé par Cyril Gaucher, le dissident en question. “Tout au long de la campagne, très courte, les Talantais ont témoigné d’une envie de changement. Qui ne passait ni par le PS et encore moins par le maire sortant”. Désormais, il vise la victoire. “Beaucoup de gens n’ont pas voté pour nous par crainte que le vote soit perdu. Nous venons de prouver que nous étions en mesure de l’emporter”.

Et lorsque nous lui demandons d’analyser son score il est très clair : “Il suffit d’additionner la moitié de nos voix à celle du maire sortant et l’autre moitié à celle du candidat PS pour voir que c’est le score que Gilbert Menut espérait faire et celui que Stéphane Woynaroski aurait du faire. Donc, nous prenons des deux côtés “.

Les réserves de voix sont donc minimes. Stéphane Woynaroski promet lui de repartir dès lundi matin à la rencontre des Talantais pour montrer que son équipe incarne bien “le seul changement”. Mercredi 26 mars, il organise même une réunion publique avec François Patriat, président du conseil régional de Bourgogne et Laurent Grandguillaume, député PS de la circonscription.

  • Lire le communiqué complet de Gilbert Menut (UMP)

“Les résultats donnent un avantage net à la liste Talant Ensemble que je conduis. Cette course en tête est le résultat d’une campagne de proximité et de vérité menée depuis des semaines sur le terrain par une équipe soudée et déterminée, qui savait pouvoir s’appuyer à la fois sur un bilan reconnu, mais aussi sur une réputation méritée : nous somme la liste des promesses tenues.

Dimanche prochain, il faudra confirmer ce score et porter au conseil municipal une majorité forte et constructive, désireuse d’avancer sereinement et avec tous les Talantais.

Dans un contexte de participation faible, j’observe certains aspects de ce scrutin qui posent question. D’abord, l’effondrement spectaculaire de la gauche, qui même avec l’extrême gauche, ne dépasse pas 30 %. Elle paye ici une politique nationale mauvaise dont les électeurs se défient. Cette politique a aussi pour conséquence l’apparition d’une liste intermédiaire, qui fait jeu égal avec elle et qui naît des fractures sociétales provoquées par le gouvernement : les institutions, les représentations politiques habituelles sont contestées. Une part non négligeable des électeurs sont prêts à se tourner vers des listes aux contours flous, aux idées hasardeuses, aux projets par défaut. Il faudra prendre en compte cet appel de l’électorat et travailler à restaurer la confiance. C’est sur cet objectif que porteront les efforts de Talant Ensemble, toute cette semaine d’abord, au contact des Talantais.”

Les commentaires sont clos.

  1. Un Gaucher(sic!) crypto-frontiste,
    un sarko-clientéliste,
    et l’alternance:
    “TALANT AUTREMENT!”
    Abstentionistes, réveillez-vous! Tout n’est pas perdu

    Dijon Autrement le lundi 24 mars 2014 à 10h35

  2. Stéphane Woynaroski serait un vrai bol d’air pour cette commune qui étouffe sous la droite ancestrale.

    Joseph B le lundi 24 mars 2014 à 22h26

  3. Woynaroski permettrait d’insuffler une nouvelle dynamique à Talant qui est en train de décliner après 30 ans de droite sans projet…. La seule volonté du maire sortant est d’être sénateur. Il faut une véritable alternance pour cette ville qui mérite des élus prêchent des talantais et à leur écoute.

    Marc LEBON le lundi 24 mars 2014 à 22h46

  4. Trois candidats de droite: Un UMP, un divers-droite et un PS. Nous reviendrons voter quand il y aura un candidat de gauche !!

    Sireuil le mardi 25 mars 2014 à 16h38

  5. Gibus Ier le roitelet doit laisser place à l’alternance incarnée
    par Stéphane Woynaroski et son équipe même agée.
    35 ans de vie (sic!) politique locale de conseiller,
    à 1er adjoint complice à maire-huissier beaunois à mi-temps
    et à premier magistrat autocrate et propagandiste,ça suffit!
    et pourquoi pas après conseiller(resic!)départemental et vice-
    président superflu du Grand-Dijon, une sinécure au palais du Luxembourg:
    NON!!!

    Dijon Autrement le mercredi 26 mars 2014 à 12h18