Dette toxique : La ville de Dijon a assigné Dexia en justice

2014-02-economie-dette-finance-JJ-miroir-1

Alors qu’il est attaqué par ses adversaires sur sa gestion des emprunts toxiques, vient de révéler qu’il avait porté plainte, contre Dexia, il y a un an. Dans une interview à retrouver ce soir sur Radio Campus Dijon et demain matin sur le Miroir Mag, le candidat à sa succession à la mairie de Dijon explique “ne pas avoir voulu faire de publicité autour de cette action”.

La dette de la ville est composée de trois emprunts dits toxiques contractés auprès du Crédit foncier et de Dexia. Ceci représente 17% du montant global de la dette, soit trente millions d’euros.

Retrouvez l’interview de François Rebsamen à 17h30 sur les ondes de Radio Dijon campus (92.2FM).

Les commentaires sont clos.

  1. Une balle dans le pied

    Dijon Autrement le jeudi 20 mars 2014 à 15h11

  2. Il était temps d’en parler. Il est triste que M Rebsamen dévoile la chose une fois poussé dans ses retranchements par le Front de Gauche . M Houpert s’est également saisi du sujet tout récemment, mais il n’a peut être pas tant de leçon à donner vu sa gestion à Salives, ville fortement endettée.

    M Rebsamen a été aministrateur de la banque Dexia non ?
    Pourquoi ne répondait-il pas plus tôt lorsqu’il était interpelé sur la dette toxique de Dijon ?

    Le manque de transparence n’est jamais bon.

    Joseph B le jeudi 20 mars 2014 à 20h34

  3. c’est tout de meme (rigolo) qu’il porte plainte contre la banque dont il était à l’époque membre du comité de surveillance à 12000 euros par an;-))

    jean le vendredi 21 mars 2014 à 9h49

  4. les plus attentifs savent que j’ai toujours dit que la Ville de Dijon en poursuivant une politique de désendettement sans précédent mettait prallélement TOUT EN OEUVRE pour SECURISER ses produits et les DESENSIBLISER en particulier en SE DESENGAGEANT quand une opportunité se présentait ;c’est ainsi qu’en aout 2013 un pret structure a ete reamenage en pret classique a taux fixe sans soulte de sortie .Il n’en reste pas moins qu’en
    matiére bancaire il existe une régle de “secret bancaire ” sans laquelle toute transaction ou renégociation serait vouée a l’échec . Pour les plus soupconneux j’ajoute que les membres de la Commission des Finances et les présidents de groupe du conseil minicipal ont eu plusieurs présentations exhaustives de l’état de la dette de la Ville de Dijon héritée de la droite réalisées par un cabinet indépendant et les services de la Ville .Encore 2 précisions : 1 – a 2exceptions près tous les emprunts actuels correspondent a des réaménagements de prets consentis avant 2001; 1 emprunt structuré a été souscrit en 2000 .
    -les spécialistes de la Ville qui travaillent sur ces thématiques étaient déja la avant 2001 . Pour moi j’ai proposé des 2008 a mon arrivée : désendettement , sécurisation, désensibilisation . J’ai meme commis une note prévoyant que les enjeux des élections locales ou nationales tourneraient autour de la fiscalité et de la dette .Enfin pour ceux qui recherchent de la transparence les Comptes Administratifs des collectivités accessibles a tous reprennent chaque année létat de l’endettement .

    maglica le vendredi 21 mars 2014 à 13h42

  5. Entre les ors du palais et les boites postales éponymes sont coeur a battu

    Dijon Autrement le vendredi 21 mars 2014 à 15h56