Sarah Olivier : “J’ai un contact organique avec le public”

03-2014-Sarah-Olivier-Péniche

À l’occasion de son concert, samedi 15 mars, à la Péniche Cancale, la rédaction du Miroir est allée à la découverte de Sarah Olivier, artiste complète. À travers des rythmes qui vont du jazz au punk, la chanteuse tire sur de vrais airs de cabaret des portraits de “personnages dans des situations extrêmes”.

Mort, prostitution, suicide, autant de noirs thèmes abordés par Sarah Olivier, mais jamais sans une pointe d’humour ou de bienveillance pour son personnage. Sur scène, elle se métamorphose pour devenir une chanteuse que rien n’effraie, prête à tous les délires pour embarquer son public dans son univers.

Les commentaires sont clos.

  1. La jauge (pouf!pouf!) de la péniche est faible.
    A quand, maintenant que l’arbre “génant” a été mis à bas,
    installer des vrais gradins à demeure sur la pelouse en face?

    Dijon Autrement le mardi 18 mars 2014 à 14h54