Dijon : Imbroglio autour des engagements bénévoles de la deuxième colistière FN

2013-07-politique-fn-front-de-gauche-front-national-JJ-miroir-22

La publication de la liste du candidat frontiste a provoqué quelques remous. En effet, en deuxième position, est présentée comme “commerciale, membre active du Lions-Club et de la Croix Rouge”. Sauf que ces deux dernières organisations ont depuis démenti sa présence en leur sein. La colistière parle “d’une erreur interne aux conséquences énormes”, mais évoque aussi la possibilité de pressions externes.

Bénévole au Lions Club mais pas à la Croix Rouge

“La Croix-Rouge française tient à préciser que Madame Frederika Desaubliaux, candidate aux élections municipales à Dijon sur la liste “Bleu Marine” menée par Monsieur Edouard Cavin […] n’est et n’a jamais été ni bénévole, ni salariée à la Croix-Rouge française”. C’est par voix de presse que l’association a choisi d’apporter son démenti. “Faire usage d’une fausse qualité de membre de la Croix Rouge constitue une infraction de nature pénale”, prévient l’antenne locale.

Depuis la publication officielle de la liste, la numéro 2 est dans la tourmente. “J’étais bénévole au sein du Lions Club de Dijon et à ce titre, je gérais les initiatives et les collectes de fonds au profit de la Croix rouge et du Samu social. C’est écrit de la sorte et l’ensemble a été mal interprété au moment du dépôt des listes”.

Depuis, Frédéricka Desaubliaux a démissionné du Lions Club mais refuse la campagne de dénigrement dont elle est victime. “Je porte le bénévolat en moi depuis toujours. J’ai même retrouvé les archives d’une action à l’hôpital de Dijon pour Noël 1989”. À l’époque, Frédéricka Altwegg [du nom de son ancien époux, par ailleurs consul de Suisse à Dijon, NDLR] avait apporté une quinzaine de téléviseurs aux enfants hospitalisés.

Une conférence de presse pour apaiser les esprits

Mais le règlement des deux organisations est ainsi fait : “Les membres de la Croix Rouge ne peuvent et ne doivent à aucun moment se prévaloir de leur appartenance à la Croix-Rouge française dans le débat politique”, explique Marc Meurisse, président de la délégation départementale de Côte-d’Or.

Même son de cloche du côté du Lions Club. Dans les colonnes du Bien Public, le gouverneur du district 103, Centre-Est rappelle que “le Lions-Clubs International est une association loi de 1901 à but humanitaire et apolitique”. En conséquence, “aucun de ses membres ne peut se prévaloir de son appartenance dans le cadre d’un quelconque engagement ¬politique”.

“J’aurai dû vérifier ce qui était publié”, conçoit Frédéricka Desaubliaux. “Edouard Cavin, la tête de liste, a cru bien faire. Désormais, les deux structures exploitent ma candidature et cette maladresse, c’est dommage”. Le Front national a diffusé, samedi 8 mars au matin, un droit de réponse pour “clore le débat”. Un droit de réponse qui n’a pas été du gout de Radio Campus. “Mme Desaubliaux a effectivement participé quelques fois dans le passé à l’émission “Portraits d’ici”, mais par l’intermédiaire de la structure FETE (Femmes Egalité Emploi) avec qui nous travaillons. En revanche, nous ne pouvons accepter qu’elle utilise le nom de Radio Dijon Campus pour justifier une activité bénévole à des fins politiques”.

Lire le démenti de la Croix Rouge ci-dessous.

“La Croix-Rouge française tient à préciser que Madame Frederika Desaubliaux, candidate aux élections municipales à Dijon sur la liste “Bleu Marine” menée par Monsieur Edouard Cavin et qui se présente en tant que « commerciale, membre active du Lions-Club et de la Croix-Rouge », n’est et n’a jamais été ni bénévole, ni salariée à la Croix-Rouge française.

Dans ce cadre, la Croix-Rouge française souhaite rappeler que faire usage d’une fausse qualité de membre de la Croix-Rouge française, constitue une infraction de nature pénale.

La Croix-Rouge française souhaite également rappeler que ses membres peuvent à titre individuel, s’engager dans un mandat municipal s’agissant d’une démarche de citoyenneté complémentaire à leur engagement aux valeurs de l’association. En revanche, ils ne peuvent et ne doivent à aucun moment se prévaloir de leur appartenance à la Croix-Rouge française dans le débat politique.
La Croix-Rouge française et les élus locaux partagent des problématiques et des engagements citoyens communs, mais conformément à ses principes fondamentaux d’indépendance, de neutralité et d’impartialité, la Croix-Rouge française ne peut prendre part au débat politique et devenir un argument de campagne.

Un membre de la Croix-Rouge française ne peut faire figurer son appartenance à l’association dans une profession de foi ou dans une déclaration politique publique, écrite ou orale. De même, un élu municipal engagé en parallèle à la Croix-Rouge française doit s’abstenir de participer aux délibérations municipales intéressant les relations entre l’association et la collectivité locale concernée.”

Lire le droit de réponse du Front national

“Depuis la publication de la liste Dijon Bleu Marine, certains se sont offusqués de la mention « membre active du Lions Club et Croix rouge » concernant la deuxième de liste FREDERICKA DESAUBLIAUX.

Nous avons certainement été maladroit quant à la présentation de cette liste. Néanmoins, Madame DESAUBLIAUX était effectivement membre active de l’association du LIONS CLUB responsable des opérations SAMU social et Croix Rouge jusqu’à ce jour. Elle préparait à cet effet l’organisation future du Salon du Chocolat de Talant pour l’association Voir et Percevoir.

L’engagement associatif et bénévole de Madame DESAUBLIAUX ne date pas d’hier, puisque dès 1989 elle a par exemple obtenu pour l’hôpital d’enfants au CHU de Dijon grâce à l’association “Noel au coin du lit”, 25 téléviseurs et 4 magnétoscopes.

Son engagement pour les autres est total, nous rappelons que Madame DESAUBLIAUX a plus récemment contribué à l’élaboration de l’émission « Portraits d’ici » de Radio Campus.

La polémique qui agite les médias locaux n’a donc pas lieu d’être.

Il s’agit d’un simple quiproquo destiné à discréditer un membre de la liste Dijon Bleu Marine.

Les dijonnais méritent mieux que ces banales histoires administratives. La liste Dijon Bleu Marine porte un projet pour l’avenir des dijonnais, un projet d’espoir que nous souhaitons mettre en œuvre.”

Lire le démenti de Radio Dijon Campus

“Cette dame a effectivement participé quelques fois dans le passé à l’émission “Portraits d’ici”, mais par l’intermédiaire d’une structure avec qui nous travaillons.

En revanche, nous ne pouvons accepter que Mme Desaubliaux utilise le nom de Radio Dijon Campus pour justifier une activité bénévole à des fins politiques. Cette personne n’est pas adhérente de Radio Campus et n’a jamais assisté aux réunions de bénévoles. Nous connaissons personnellement l’ensemble de nos membres, tous attachés aux valeurs défendues par Radio Campus, et Mme Desaubliaux n’en fait pas partie.”

Les commentaires sont clos.

  1. Encore tricher, toujours tricher ! Avec la haine de l’autre, c’est une nécessité pour être membre de ce parti !

    Sireuil le vendredi 7 mars 2014 à 19h48

  2. Je suis membre active de l’association du lions club responsable des operations samu social, croix rouge. Je pense que certains journalistes, trop heureux de discrediter le front national ont interprete a tord cette apppartenance a cette asssociation qu’est la croix rouge.je m’en suis deja explique avec le president de la croix rouge cote d’or monsieur Marc Meurisse.
    Avant de critiquer,il faut des preuves. Nous ferons une conference de presse dans ce sens la.

    Fredericka Desaubliaux le samedi 8 mars 2014 à 7h12

  3. tiens? Radio Campus?. Cette dame n’est pas bénévole chez Radio Campus. elle a effectivement participé quelques fois à une émission sur Radio Campus. mais elle est venue par l’intermédiaire d’une autre structure partenaire de Radio Campus. Nous ne la connaissons pas personnellement, je ne connaissais pas son nom.Je l’ai reconnu grâce à une photo. On ne l’a jamais vu pendant les réunions des adhérents de Radio Campus. au plaisir d’en parler avec la rédaction du Miroir mag.

    l'équipe Radio Dijon Campus le samedi 8 mars 2014 à 13h23

  4. Sireuil: A lire votre commentaire d’une intelligence rare et d’une analyse profonde, nous sommes en droit de nous demander qui à la haine de l’autre :) Amitié d’un sympathisant de la haine 😉

    Jean le samedi 8 mars 2014 à 14h06

  5. Mensonge & brutalité, les valeurs du f’haine…

    Dijon Autrement le samedi 8 mars 2014 à 16h42

  6. Ça ne doit pas être facile tous les jours : aider les uns d’une main et militer pour le rejet d’une autre.

    Aime le samedi 8 mars 2014 à 16h51

  7. rappel de la définition du bénévolat:
    est bénévole toute personne qui s’engage librement pour mener une action non salariée en direction d’autrui, en dehors de son temps professionnel et familial.
    Le bénévolat est un don de soi librement consenti et gratuit.
    Etymologie du latin benevolus (bonne volonté), venant de bene (bien), et velle(vouloir)

    desaubliaux le dimanche 9 mars 2014 à 8h38

  8. Pour arrêter toute polémique me concernant par certains acteurs locaux ,essayant par tous les moyens de me faire passer pour une menteuse: je détiens tous les documents prouvant ma bonne foi.
    Pour Radio campus, je détiens aussi un document certifié prouvant que j’ai contribué en tant que bénévole à l’élaboration de l’émission Portraits d’ici année 2012.(chroniques, animatrice, interviews)
    Cette émission propose des portraits de femmes victimes de discriminations témoignant de leurs expériences.
    Pour ma part étant militante FN je peux dire que je suis victime d’une discrimination notoire , à croire que notre beau pays est un état de non droit. Où est la liberté, la fraternité dans vos propos?
    J’aime la France et j’aimerai qu’on respecte les valeurs de la république: Liberté, égalité et fraternité.

    desaubliaux le dimanche 9 mars 2014 à 8h58

  9. Chère Madame DESAUBLIAUX,
    Si vous portez en vous le bénévolat depuis toujours, vous devriez dans ce cas avoir l’humilité de ne pas exposer toutes les « actions » que vous avez faites, avec « votre cœur » comme vous semblez le dire !!!
    Le vrai bénévolat n’est il pas plus exactement l’apanage des gens discrets, modestes et qui ne se mettent pas en scène … En ce sens, tous les jours dans les hôpitaux d’enfants malades ou autres structures, plein d’anonymes donnent de leur temps, de leur cœur pour apporter un mieux être aux personnes qui souffrent, pour des justes cause, sans pour autant créer un « book » de leur action !!!
    Un peu de simplicité donc vous apporterait de la crédibilité !

    FANFAN le lundi 10 mars 2014 à 9h55

  10. Bien d’accord avec vous Fanfan ! Mme Desaubliaux écrit : “Pour ma part étant militante FN je peux dire que je suis victime d’une discrimination notoire , à croire que notre beau pays est un état de non droit. Où est la liberté, la fraternité dans vos propos?
    J’aime la France et j’aimerai qu’on respecte les valeurs de la république: Liberté, égalité et fraternité.”.
    Mais mentir n’a jamais été une valeur républicaine !… Quant à la notion de discrimination, rectifier la vérité n’est pas discriminatoire. Il ne fallait pas raconter n’importe quoi c’est tout ! Moi j’ai toujours aimé qu’on respecte la vérité.
    Finalement, et ça fait plaisir à constater, le Front National ne vole pas haut !

    cassissine le lundi 10 mars 2014 à 18h50

  11. Mais qu’a-t-elle fait de 1989 à aujourd’hui finalement? Pour une adepte du bénévolat, sa preuve remonte à loin!

    Aboulie le lundi 10 mars 2014 à 19h48

  12. Pauvre dame.. Lamentable. Notre abbé Pierre se retournerait dans sa tombe..

    dom39 le mercredi 12 mars 2014 à 7h33