Le conseil régional de Bourgogne débloque quatre millions d’euros pour un plan de soutien à l’apprentissage

François Patriat, président PS du conseil régional annonce qu’il vient de débloquer quatre millions d’euros pour un plan de soutien à l’ en Bourgogne. “La Bourgogne connait une baisse du nombre d’apprentis et certains CFA sont en grande difficulté financière. Face à cette situation inquiétante, il y avait urgence à mobiliser les partenaires et financeurs afin de partager l’analyse de la situation et d’envisager les mesures nécessaires au redressement de l’ dans notre région”.

Lire le communiqué de presse ci-dessous.

“J’ai pris l’initiative de réunir ce jour une conférence régionale regroupant une vingtaine d’acteurs-clés de l’apprentissage, chambres consulaires et organisations professionnelles représentant les employeurs et les branches.

Je me suis toujours engagé personnellement à soutenir et promouvoir l’apprentissage en Bourgogne. C’est une voie d’excellence notamment pour l’insertion professionnelle des jeunes sur le marché du travail. 70% des apprentis obtiennent un emploi dans les six mois suivant la fin de leur cursus. Pour cela, le conseil régional consacre annuellement plus de 50 millions d’euros pour accompagner 10.000 apprentis et leurs employeurs et 32 centres de formation pour apprentis (CFA).

La Bourgogne connait une baisse du nombre d’apprentis et certains CFA sont en grande difficulté financière. Face à cette situation inquiétante, il y avait urgence à mobiliser les partenaires et financeurs afin de partager l’analyse de la situation et d’envisager les mesures nécessaires au redressement de l’apprentissage dans notre région.

A l’issue de cette concertation, qui a dégagé un large consensus, j’ai annoncé un plan d’actions destiné à redonner à l’apprentissage la place qui doit être la sienne en Bourgogne, en débloquant un financement complémentaire de 4 millions d’euros. Dans le contexte actuel, c’est un effort considérable pour les finances du conseil régional.

Ce plan d’actions devra permettre la mise en place d’un dispositif de soutien aux CFA les plus en difficulté, d’engager des mesures financières incitatives pour favoriser le recrutement d’apprentis, de développer la promotion de l’apprentissage et d’étudier la refonte de la carte des formations.

J’ai également proposé la constitution de groupes de travail pour formaliser collectivement ce plan d’action afin de répondre aux attentes des entreprises, des apprentis et des familles. Ce plan d’actions sera présenté au printemps à l’ensemble des partenaires et acteurs bourguignons de l’apprentissage.”

Les commentaires sont clos.