Dijon : Les maraîchers des Lentillères s’invitent à une réunion publique de F. Rebsamen

En lutte depuis plusieurs années pour le maintien en culture des parcelles abandonnées qu’ils exploitent en plein cœur de leur quartier, les maraîchers du potager collectif des Lentillères à Dijon se sont invités à une réunion publique de du candidat sortant aux Municipales, François Rebsamen.

En effet, en lutte contre son projet de construction d’un éco-quartier à la place de ces terres – adjacentes aux anciens abattoirs – les riverains militants ont une nouvelle fois demandé des comptes au sénateur-maire, perturbant grandement la réunion publique.

Ci-dessous, le communiqué dans son intégralité.

“Habitant-e-s et jardinier-e-s du quartier des Lentillères, nous nous sommes rendus à l’une des 28 réunions publiques de Francois Rebsamen ce mecredi 26 février. Pendant une heure et demi, nous avons patiemment écouté le discours d’autosatisfaction du candidat sortant. S’en est suivi le temps des questions de la salle, au cours duquel nous avions l’intention d’interpeller Mr Rebsamen au sujet des jardins et fermes occupés des Lentillères.

Avant notre tour de parole, nous avons été précédé par une citoyenne dijonnaise qui a questionné le maire, non pas sur les projets d’attractivité et de rayonnement de la ville qui lui sont chers, mais sur les difficultés concrètes de sa vie de tous les jours. Nous avons été surpris par la manière dont il a ridiculisé cette dijonnaise, l’accusant d’être “mal-intentionnée” et de “mauvaise foi”, mettant ainsi les rieurs de son coté.

Lorsque vint notre tour, un jardinier a présenté calmement la dynamique du quartier des Lentillères et nos questionnements quant à son devenir. Malgré les menaces d’expulsions par la municipalité, le candidat a invité les dijonnais et dijonnaises à venir visiter le quartier pour jardiner et acheter des légumes, souhaitant aux “150 producteurs” de réussir leur projet ! Après une nouvelle intervention d’un sympathisant, un maraîcher du quartier s’est vu refusé le micro qui lui était initialement promis. Légitimement en colère, il a tenté de compléter les interventions précédentes, mais sa voix a été constamment couverte par le candidat au micro, l’empêchant par la même d’être entendu. A notre tour, nous avons été méprisés. Le candidat a usé de grosses ficelles pour parvenir à ses fins – nous faire passer pour des agitateurs forcenés qui refusent tout dialogue – allant jusqu’à clôturer prématurément la réunion sous prétexte de perturbations. Les discussions de fond et les débats sur le quartier, le “respect” et la “démocratie” se sont finalement poursuivies à l’extérieur du Consortium. Nous ne sommes pas surpris par ces évènements : malgré la popularité du quartier des Lentillères à Dijon, depuis 4 ans la municipalité fait la sourde oreille. Sa seule réponse n’a toujours été que les bulldozers.

“Dijon avec vous” ? Pour François Rebsamen, ce sera sans le quartier des Lentillères, mais la lutte continue avec tout-es celles et ceux qui considèrent que la ville n’est pas une marchandise !”

Les commentaires sont clos.

  1. Démocratie vous dites !!!!…

    Pilou le vendredi 28 février 2014 à 12h36

  2. “Un maraîcher”… “un autre maraîcher du quartier”… Ils ont dans l’annuaire ? Ils ont un numéro SIRET ? Pardonnez-moi mais mon arrière-grand-père était réellement maraîcher dans ce quartier et j’ai un peu du mal à lire cela! Ces gens jouent à la dinette et croient sauver le monde!
    Que les Ghostbusters des carottes ouvrent les yeux et se rendent compte que la loi existe! Quelle légitimité ont-ils? Ils pensent représenter les lentillères alors qu’ils s’y sont invités et se sont mis à dos bon nombre d’habitants! C’est vrai: j’étais à la réunion et les habitants n’ont pas pu poser de question car ils monopolisaient la parole… Et ils nous parlent de démocratie! Achetez donc un dictionnaire!
    Sluter, grand auteur français (ben oui: je viens de publier ici!)

    sluter le samedi 1 mars 2014 à 7h47