Le procès du viticulteur qui a refusé de traiter ses vignes

Procès du viticulteur bio : « Je n'ai pas traité mes vignes et je l'assume »

Lundi 24 février se tenait à Dijon le procès d’Emmanuel Giboulot, le viticulteur de Beaune qui a refusé de traiter ses vignes contre la flavescence dorée. Sur son site internet, Le Monde rapporte les propos de l’exploitant qui défend son système de culture en biodynamie. “Oui, je n’ai pas fait le traitement et je l’assume”. ” La biodynamie, explique le vigneron installé sur la côte de Beaune et la haute côte de Nuits, consiste à créer un équilibre global au sein d’un milieu naturel, un écosystème qui fonctionne en autonomie.”, continue l’article.

Le procureur a recquis 1000 euros d’amende, dont 500 avec sursis. “Le tribunal a entendu nos arguments”, a déclaré Emmanuel Giboulot en sortant du tribunal, où un millier de personne sont venues le soutenir, dont l’ eurodéputée EELV Sandrine Bélier.

Repéré par

Les commentaires sont clos.