Dijon : David Lanaud du Gray veut conjuguer le verbe “Dijonner” avec les habitants de la ville

2014-02-12-DAvid-lanaud-du-gray-dijon

Jusqu’au dernier moment, tout le monde a cru à un canular. Finalement, le “candidat de la fête” aux élections municipales à Dijon, , a bien déposé sa liste en préfecture, mardi 25 février au matin. Il a rassemblé derrière son nom – et son bagou – 58 noms, issus de la société civile.

C’est donc une petite victoire pour le Dijonnais de 41 ans. Le 23 mars prochain, il va se mesurer à François Rebsamen (PS), Alain Houpert (UMP), Édouard Cavin (FN), Isabelle de Almeida (PCF) et Claire Rocher (LO). “Je suis le seul à ne pas être encarté dans un parti politique”, note-t-il, quelques minutes après sa sortie de la préfecture. La liste “Dijonnons ensemble avec David Lanaud du Gray fait la part belle aux commerçants, notamment du centre-ville et à la jeune génération puisque la moyenne d’âge est de tout juste 40 ans.

“Nous avons quelques fonctionnaires, des restaurateurs, des étudiants”, explique-t-il fièrement. Les 13 premières places ont été attribuées a ses plus fidèles, les autres, par tirage au sort : “Nous nous sommes tous réunis dimanche pour procéder à la sélection. Je ne voulais pas qu’on me reproche d’avoir favorisé telle ou telle personne”. À la 57ème place, on retrouve Lionel Rousseau, animateur du Bien public et présent dans l’équipe de campagne d’Emmanuel Bichot avant qu’il ne rejoigne Alain Houpert.

Désormais, la campagne est lancée pour celui qui a gagné ses galons de trublions de la vie politique locale. Et qui dit campagne dit financement. Il estime à 8 000 euros les besoins pour couvrir les impressions des bulletins, affiches et professions de foi. Une somme relativement modeste qui s’explique notamment par l’absence de permanence. “Notre local de campagne de campagne, c’est la rue”, plaisante-t-il. “Nous allons rencontrer les gens, organiser des opérations surprenantes”. Mais là, c’est encore un secret.

La liste complète

  1. 1. David Lanaud Du Gray, 41 ans, chef d’entreprise études de marché-sondages d’opinion).
  2. Azza Bouflija, 32 ans, Juriste en droit social .
  3. Antoine Jannin, 36 ans, Pharmacien.
  4. Virginie E Silva, 37 ans, Commerçante restauratrice
  5. Pascal Richebourg, 45 ans, Commerçant restaurateur.
  6. Sonia Rouditch, 37 ans, Assistante de direction, présidente d’une association de parents d’élèves du quartier Tivoli, Petit Citeaux.
  7. Jean-Pierre Fourrier, 47 ans, Avocat, chargé d’enseignement à l’université de Bourgogne.
  8. Françoise Larrue Tamain, 67 ans, Agent commercial immobilier, bénévole à la Banque Alimentaire de Bourgogne.
  9. Roman Lombois, 33 ans, Conseiller bancaire.
  10. Juliette Mosson, 23 ans, Etudiante Master des Affaires Internationales.
  11. Vincent Athias, 36 ans, Architecte-urbaniste libéral, secrétaire du collectif FAKIR.
  12. Gaëlle Epie, 39 ans, Chef d’entreprise Formation et préparation aux concours paramédicaux.
  13. Farid Fatah, 22 ans, Etudiant en droit, gérant de société création textile
  14. Maud Smolarek, 40 ans, Agent territorial spécialisé en école maternelle.
  15. Frédéric Gindre, 32 ans, Chef de secteur vins et spiritueux.
  16. Julie Compan, 39 ans, Assistante administrative et commerciale batiment.
  17. Tristan du Fou, 23 ans, Agent commercial en immobilier.
  18. Christelle Tobler, 44 ans, Gérante associée d’un salon de coiffure.
  19. Rock Assogba, 65 ans, Ouvrier magasinier industrie.
  20. Chrystelle Vauris, 47 ans, Chargée de communication, co-fondatrice de l’association CERCLECOM.
  21. Thierry Choquard, 50 ans, Retraité de l’armée de l’air capitaine, navigateur sur avion de transport.
  22. Coralie Perrier, 26 ans, Assistante commerciale location de matériel d’élévation bénévole au sein de l’association l’Arche.
  23. Frédéric Very, 34 ans, Cadre commercial dans l’industrie électrique.
  24. Brigitte Jannin, 64 ans, Sans profession.
  25. Yannick Dumont, 42 ans, Chef d’entreprise informatique et internet.
  26. Léa Sandanassamy, 30 ans, Graphiste auto-entrepreneuse.
  27. Alexandre Boulet, 35 ans, Commercial en vins et spiritueux, producteur de musique et organisateur d’événements.
  28. Elodie Parcelier, 32 ans, Assistante commerciale grande distribution.
  29. Eddy Ronget, 43 ans, Responsable d’un bar à vins.
  30. Martha Goiset, 48 ans, Etudiante Master2 Euromédias, fondatrice d’une compagnie de théâtre. Comédienne
  31. Vincent Carrion, 41 ans, Agent de maîtrise community manager télécommunications.
  32. Stella Cafagna, 33 ans, Chargée d’affaires fournitures de bureau.
  33. Patrick Borkowski, 42 ans, Chef d’entreprise communication et animation 3D, illustrateur.
  34. Cécile Sebillon, 36 ans, Employée commerciale grande surface.
  35. Patrick Jean, 56 ans, Technicien SNCF.
  36. Sarah Jouveaux, 22 ans, Etudiante élève infirmière.
  37. Jean-Baptiste Amblard, 52 ans, Formateur centre de formation des apprentis.
  38. Angélique Antonucci, 30 ans, Chargée de clientèle en banque-assurance.
  39. Didier Buffet, 48 ans, Attaché scientifique industrie pharmaceutique, président-fondateur de l’association NUTRISENIOR.
  40. Julie Praudel, 33 ans, commerciale.
  41. Cédric Sebillon, 36 ans, Boulanger, Compagnon Boulanger et Pâtissier Resté Fidèle Au Devoir (CBPRFAD).
  42. Delphine Misset, 35 ans, Vendeuse et prothésiste capillaire, membre du comité directeur de l’association JDA Bourgogne Basket.
  43. Bernard Goulven, 60 ans, retraité employé de la fonction publique territoriale organisme d’HLM départemental.
  44. Caroline Duphil, 27 ans, Responsable commerciale cosmétiques.
  45. Bertrand Husson, 35 ans, Vendeur jeux vidéo
  46.  Marie-Claude Gobbi, 67 ans, Commerçante décoratrice.
  47. Thierry Paris, 40 ans, Cadre SNCF.
  48. Aurore Viey, 27 ans, Masseur kinésithérapeute libérale.
  49. Sébastien Pineau, 36 ans, Commercial automobiles
  50. Camille Lefebvre, 22 ans, Etudiante Ecole Supérieure de Commerce.
  51. Jean-Christophe Cros, 44 ans, Commerçant restaurateur.
  52. Nathalie Aubin, 50 ans, Styliste chaussures.
  53. David Vettorato, 39 ans, Artisan taxi.
  54. Lizette Cardenas Bermudez, 53 ans, Adjoint technique ville de Dijon petite enfance.
  55. Jonathan Mollion, 28 ans, Commerçant restaurateur.
  56. Maryline Mouchot, 38 ans, Chef d’équipe courrier La Poste.
  57. Lionel Rousseau, 61 ans, Gérant de société, président de l’Association Bourgogne Maroc
  58. Mathilde Malaty, 26 ans, Hôtesse événementiel.
  59. Régis Annebicque, 53 ans, Commercial immobilier.

Les commentaires sont clos.

  1. Etre maire ce n’est pas une blague, je trouve sa démarche lamentable, lui et tous ces colistiers veulent simplement se faire connaître, il se font de la publicité avec des moyens publics : nos impôts…

    JF OUDOT le mardi 25 février 2014 à 14h41

  2. @JF OUDOT: Nos impôts ?

    pol le mardi 25 février 2014 à 15h42

  3. DLDG pense toujours avoir 18 ans! Malheureusement tu en as 41… et ton personnage ne fait plus rire personne…

    Renouvellement le mardi 25 février 2014 à 15h46

  4. toujours égal à lui même; des professions majoritairement dans les classes supérieurs et la moitié font partie de ses relations …. a t-il oublié de préciser combien il méprisait les petites gens … hors de question de voter pour un menteur qui se prend pour le nombril du monde

    foutage de gueule le mardi 25 février 2014 à 15h56

  5. @pol : En France les frais de campagne sont en partie remboursés par l’Etat…

    JF OUDOT le mardi 25 février 2014 à 16h34

  6. @JF OUDOT : les frais de campagne sont remboursés à partir de 5% des votes exprimés, ce n’est pas automatique…

    Cali le mardi 25 février 2014 à 16h56

  7. non : http://www.interieur.gouv.fr/Elections/FAQ/Les-elections-municipales/Financement
    La campagne officielle est remboursée (affiches, bulletins de vote…)

    JF OUDOT le mardi 25 février 2014 à 17h44

  8. @JF OUDOT : faites l’effort de lire la réponse à la deuxième question… Et pas seulement le premier tableau…

    Seuls les candidats dans les communes de 1 000 habitants et plus peuvent prétendre au remboursement de ces frais à condition d’avoir obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés.
    L’impression des bulletins de vote, des circulaires, des affiches ainsi que les frais d’affichage seront remboursés aux candidats sur la base des tarifs maxima déterminés par type de document par le ministère de l’intérieur. Préalablement à la tenue des élections municipales, ces tarifs feront l’objet d’un arrêté publié au Journal officiel.
    Les remboursements de ces frais seront effectués par les préfectures aux candidats sur la base des factures présentées par les candidats (cf. se référer à la rubrique « remboursement des dépenses de propagande du mémento à l’usage des candidats dans les communes de 1 000 habitants et plus qui sera prochainement accessible sur le site intranet du ministère de l’intérieur).

    Cali le mardi 25 février 2014 à 18h02

  9. @Cali : Vous êtes une colistière?

    Marc ROUSSEAU le mardi 25 février 2014 à 18h08

  10. Et la liste de Rebsamen ? Aucune relations ? Les élus sortants ne font donc pas partie de ses relations ?

    Foutage de gueule, voulez-vous nous expliquer en quoi DLDG se fiche des petites gens ?
    JF Oudot : vous êtes un colistier de Rebsamen ?

    Qui n’est pas sérieux : DLDG est chef d’entreprise, il connaît mieux la vie des gens que le fonctionnaire Rebsamen.

    sixte le mardi 25 février 2014 à 18h44

  11. Bravo ! Je ne pensais pas que vous iriez jusqu’au bout. Félicitations à vous pour votre courage pour vous et tous ceux qui se sont engagés à vos côtés. Je vous suis depuis un petit moment. Vous aurez ma voix. Vous la méritez bien mieux que tous ces autres qui estiment que des personnes comme vous n’ont pas leur place pour une élection municipale alors que ce ne sont que des gens que comme vous qui devraient être candidat. Il y aurait bien moins d’abstention !

    bernadette D le mardi 25 février 2014 à 18h48

  12. pratiquement 40 % d’abstentions en 2008… avec que des candidats sérieux !!! Ca donne à réfléchir, non ?

    sixte le mardi 25 février 2014 à 19h04

  13. Pourquoi pas? En espérant qu’il ne commanditera pas des sondages par sa propre société…

    Dijon Autrement le mardi 25 février 2014 à 19h13

  14. @JF OUDOT: En partie oui, mais si la candidature de david n’est qu’une blaguie et coute trop a lui rembourser ses bulletins de vote (si il passe les 5%) qu’en est il de la liste FN et de la liste extreme gauche ? Dans ce cas Mr Oudot, ne gardons que le ps ET l’ump ca sera plus simple (mais pas moins cher par contre).

    pol le mercredi 26 février 2014 à 9h21

  15. Je m’étonne de tous ces commentaires lus ici et ailleurs sur les soit-disant compétences supérieures des gens du privé sur les fonctionnaires dans la gestion de la chose publique…car ils savent gérer… tiens donc, il y aurait des gens plus aptes que d’autres? on pourrait fournir une liste de tous ces entrepreneurs qui ont fait faillite (et il y en a dans les commentateurs de cet article je crois…) ou qui ont du stopper leur activité, ça serait marrant… Bref, la société, la vraie, ce n’est pas que le monde de l’entreprise!!! et en attendant, concernant ce candidat et ces colistiers voulant réveiller Dijon, j’attends de voir s’ils seront prêts à travailler tou-te-s le dimanche et ouvrir (outre les restaurateurs bien sûr…) entre 12h et 14h et le lundi… et que dire des vacances? une simple balade en ce moment dans Dijon est édifiante…

    Sceptique le mercredi 26 février 2014 à 11h02

  16. Belle liste !! Ils se réunissent dans les boites de nuit ou ils se sont rencontrés ?

    Sireuil le mercredi 26 février 2014 à 14h34

  17. Bravo David pour cet aboutissement, laisse les détracteurs se déchaîner, pendant qu’ils parlent de toi , ils ne parlent pas de leur liste. Quel dommage de ne pas habiter Dijon, j’aurai bien voter pour tes idées très loin d’être complètement farfelues.

    Pilou le mercredi 26 février 2014 à 14h59

  18. Oh tous ces jaloux qui auraient aimé avoir le courage d’être sur cette liste ou appeler par le maître de Dijon. Si cette liste ne vous plaît pas, ne soyez pas acerbes et faites votre choix en toute tranquillité au sein de l’isoloir.
    Je trouve cela très bien qu’il y ait du pluralisme à Dijon et si cela pouvez faire bouger Dijon qui c’est énormément éveillée ces 13 dernières années, mais, qui au vu du programme de FR, aurait tendance à vouloir se rendormir, telle Cendrillon

    Loulou le jeudi 27 février 2014 à 8h45

  19. Et si, par malheur, David Lanaud (du Gray étant une pseudo particule pour faire plus classe^^) n’était pas au 2ème tour, pour qui votera t il ????

    MoijeMoije le jeudi 27 février 2014 à 15h32

  20. Oui MoijeMoije, en effet pour qui se désistera-t-il dans l’hypothèse -de5%

    Dijon Autrement le jeudi 27 février 2014 à 19h29