Côte-d’Or : La nouvelle carte cantonale publiée au Journal Officiel

Photo Jonas Jacquel

Photo Jonas Jacquel

La nouvelle carte cantonale du département de la Côte-d’Or est désormais définitive, sous réserve de recours contentieux qui ne sont pas suspensifs. Le décret portant délimitation des cantons dans le département de la Côte d’Or a été publié au Journal officiel de la République française en date du samedi 22 février 2014 (Voir ci-dessous). Elle s’appliquera aux prochaines élections départementales de mars 2015.

Le projet de décret a été présenté au conseil général de Côte-d’Or le 25 novembre 2013. Le 6 janvier, l’assemblée départementale s’était prononcée majoritairement contre. “Le texte a reçu plusieurs corrections”, explique la préfecture de Côte-d’Or. Ils concernent les cantons de Dijon 1, Dijon 3 et Dijon 5. “Le décret publié est ainsi conforme à la version ayant reçu un avis favorable sans réserve du Conseil d’État en date du 22 janvier 2014.”

François Sauvadet a très longtemps combattu cette réforme qu’il considère comme “ruralicide”. La préfecture répond en édictant les principes de la loi du 17 mai 2013 relative à l’élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires : “L’égalité du suffrage entre les électeurs des différents cantons est fondamentalement renforcée par la correction des fortes disparités démographiques existantes. Aujourd’hui, l’écart entre la population du canton le moins peuplé, celui de Grancey-le-Château-Neuvelle (1 154 habitants) et le plus peuplé, celui de Dijon 2 (38 630 habitants) s’élève de 1 à 33,5. Il s’agissait d’un des départements où l’écart était le plus élevé”.

Pour la Côte-d’Or, le nombre de cantons passe de 43 à 23, et aux 43 conseillers généraux sont substitués 46 conseillers départementaux. “Le redécoupage s’appuie très largement sur la carte intercommunale, sur laquelle il s’est calqué autant que possible. Au total, en Côte d’Or, sept cantons correspondent au périmètre d’un Établissement public de coopération intercommunale (EPCI) ou à l’addition stricte de plusieurs communautés de communes, et dix correspondent à une fraction des deux communautés d’agglomération”.

GDE Erreur: L'URL requise n'est pas valide

Les commentaires sont clos.

  1. Ecart de 1 à 33,5! Il fallait oser. Oui à la réduction des sièges.
    Oui au nouveau découpage, oui à la fusion des conseils départementaux au sein des régionaux

    Dijon Autrement le jeudi 27 février 2014 à 19h36