Alain Houpert (UMP) veut “rendre Dijon exemplaire” en matière d’accessibilité

Le candidat UMP aux Municipales, , annonce dans un communiqué vouloir faire de l’accessibilité une des priorités du mandat. “Dijon est toujours la mauvaise élève en matière d’accessibilité aux handicapés”, assure-t-il en se basant sur le palmarès 2013 de l’Association des paralysés de France. “Dijon est classée 76ème sur 96 avec une moyenne de 11,3”. Sauf que depuis, le classement 2014 a placé Dijon en 31ème position.

Lire le communiqué de presse ci-dessous.

“Faire en sorte qu’une ville soit accessible, c’est en réalité souhaiter la bienvenue à tous, permettre un vrai partage de l’espace public en pensant à celui qui marche mal, qui ne voit plus correctement, qui doute ou trop jeune que l’on doit protéger.

C’est ma vision de cette dimension humaine de la ville.

Dijon est toujours la mauvaise élève en matière d’accessibilité aux handicapés.
L’Association des paralysés de France confirme ce constat.
(voir son baromètre où Dijon est classée 76ème sur 96 avec une moyenne de 11,3 (France 3 – 14/02/2013).

Pourtant se déplacer est un fondement de la liberté individuelle.
C’est pourquoi j’ai décidé qu’en mobilisant et rassemblant tous les Dijonnais, nous en ferons une priorité du mandat.

Je créerai un conseil extra-municipal de l’accessibilité et des ateliers pour que toutes les énergies puissent s’additionner et éviter que les incompréhensions ne perdurent.
Notre objectif est de solutionner les problèmes, non de les entretenir.

Je souhaite que nous travaillions ensemble à définir des chaînes de solutions à l’échelle de la ville, en aidant les acteurs, services, commerces, à s’impliquer ensemble pour rendre Dijon plus accessible.

Je m’engage à inverser ce mauvais classement et rendre exemplaire Dijon.

Des solutions sont possibles.

La fluidité des déplacements sera ma priorité par la remise à plat du maillage du réseau de bus.
Tous les quartiers seront desservis : il n’est plus acceptable que des Dijonnais soient isolés des transports publics et se sentent abandonnés.

L’accès au centre ville, c’est une vraie politique de piétonisation avec des rues et des pavés de bonne qualité et une navette électrique entre la place Darcy et la place du Théâtre ! Pour les personnes à mobilité réduite, les mamans, les enfants, les ainés et nous tous par temps froid et pluvieux !

Je m’engage à ramener les bus au centre ville pour vous permettre aussi d’aller au marché facilement et directement. Faisons des halles le cœur du commerce de proximité, ouvert tous les jours y compris le dimanche et défendons la « bonne bouffe » de notre Cité de la gastronomie.

Aller au centre ville doit être un plaisir et pas une contrainte

Je m’engage à défendre et protéger les commerces de nos quartiers pour limiter l’isolement et la solitude car chaque quartier est un lieu de vie. Je soutiendrai donc les commerces, les marchés et services de proximité et demain Maire de Dijon, la ville exercera son droit de préemption pour le maintien de commerces de proximité à loyer modéré.

La réglementation est une chose nécessaire, un guide, un garde-fou, mais ce qui prime, c’est le projet commun et une part d’imagination , pour résoudre souvent toutes les situations.
Nous créerons un fonds de dotation pour aider les commerces à se rendre accessibles. La Ville de Dijon financera également un plan de formation d’auxiliaires de vie scolaire pour accompagner les enfants handicapés.

J’appellerai tous les Dijonnais qui le souhaitent à se mobiliser pour former un réseau d’entraide et de proximité, en lien avec les associations. J’associerai les retraités à la vie de la Cité en leur proposant de contribuer à l’accueil des touristes ou à l’organisation des grands événements.

J’aiderai les personnes âgées qui le souhaitent à rester chez elles à Dijon en développant des logements intégrant une offre de soin et en finançant une partie des équipements de domotique. Je lancerai un plan ambitieux de soutien aux aidants familiaux.

Je créerai des “bureaux de l’entraide” dans les mairies annexes et les centres sociaux pour aider les Dijonnais à remplir un dossier administratif. Ils y trouveront une assistance administrative et juridique.

Je m’engage à développer encore l’accès et le contenu de l’Université pour tous, cycles de conférences, formation, découverte pour tous à travers la ville afin que la connaissance soit ouverte au plus grand nombre dans des lieux proches de ceux du quotidien ; la connaissance est notre avenir, pour les jeunes et encore jeunes !

Un projet, une vision, des idées claires, précises et concrètes pour vous faciliter la vie, ce sont les conditions nécessaires pour la réussite de Dijon, pour changer de dimension et changer d’ère.”

Les commentaires sont clos.

  1. Quelle est la place du vélo dans ce projet ?

    Vouloir que les personnes à mobilité réduite puissent avoir un meilleur accès pour tous est louable. Mais vouloir le retour de la voiture et des parkings en centre ville, puis des bus (qui passent non loin du coeur de centre ville, sans jamais parler du vélo est un exploit !!!

    Phil le mercredi 19 février 2014 à 23h06

  2. C’EST DOMMAGE QU’IL N’Y PAS ASSEZ D’AMATEURS DE VELO A DIJON, comme à Strasbourg où il y a des pistes cyclables bien distincts. Mais je suis certain qu’Alain HOUPERT est très proche des “deux roues” car il fait lui-même du velo, du scooter et de la moto. Alors encore étudiant à Dijon, il avait organisé le championnat de France de Trial en terre de Bourgogne…..C’était en 1979!

    Dung le jeudi 20 février 2014 à 8h58

  3. Dung, j’espère que vous dite vrai !

    D’ailleurs le programme de M Houpert mentionne “des pistes cyclables dangereuses” à Dijon.

    Il va y remédier ?

    Joseph B le jeudi 20 février 2014 à 21h29