Pour François Rebsamen (PS), Dijon “montre l’exemple en matière d’environnement et de biodiversité”

se félicite de la bonne place de Dijon dans le palmarès des “villes vertes” dressé par l’Union nationale des entreprises du paysage (Unep).

Lire le communiqué de presse ci-dessous.

“Je me réjouis de la bonne place de Dijon dans le palmarès des “villes vertes” dressé par l’Union nationale des entreprises du paysage (Unep). Dans une étude que vient de publier cet organisme professionnel, Dijon se positionne en quatrième place des quelque 50 villes françaises de plus de 85 000 habitants pour “l’importance du patrimoine vert ouvert au public”. Ce classement est établi sur la base de quatre critères, dont le nombre de mètres carrés d’espaces verts par habitant. Mais Dijon s’illustre aussi, par exemple, par le nombre d’arbres classés (324, soit le deuxième rang national). «Les études scientifiques produites depuis l’an 2000 ont remis sur le devant de la scène l’impact positif des espaces verts sur la santé, tant sur le plan physiologique (prévention des santés fragiles), que sur le plan psychologique (stress et bien-être), souligne l’Unep. Les espaces verts sont également au cœur des relations sociales : c’est autour d’eux que la vie de quartier s’organise.»

Dans ce palmarès des villes vertes, Dijon obtient également une neuvième place dans le classement des grandes agglomérations qui misent le plus sur la promotion de leurs espaces verts.

Création d’espaces verts de proximité comme le jardin de l’Arsenal récemment inauguré, rénovation des espaces verts à l’image du square des Ducs, achat du domaine viticole de La Cras et préservation de la “ceinture verte” entourant Dijon, aménagement d’écoquartiers largement plantés (Junot, Heudelet 26, Hyacinthe Vincent…), plantation de centaines d’arbres le long des voies du tramway, implantation de ruches en ville, politique en faveur du compostage… Dijon montre l’exemple en matière d’environnement et de biodiversité !”

Les commentaires sont clos.

  1. Est-ce que Rebsamen sait ce que veut dire “biodiversité” ???? Des végétaux sans insectes, papillons, oiseaux insectivores, ce n’est pas de la biodiversité ! La meilleure biodiversité est obtenue quand l’Homme ne vient pas planter des végétaux qui n’ont rien à voir, dans des espaces dits “verts”, pour les gogos. Il y a encore un long travail de prise de conscience à faire chez nos élus, même si c’est moins grave qu’à l’époque de Poujade (….qui ne voulait pas de container à récupération à verre, pour ne pas “défigurer” le centre ville…)

    soleil vert le jeudi 20 février 2014 à 10h39

  2. @ soleil vert:
    pourquoi celle xénophobie xylaire: quid des cerisiers, marroniers, aianthes, peupliers et tant d’autres…Mais d’accord pour le reste (verre).
    J’y rajouterai la surbversive opération “Drapeaux-crottes”…

    Dijon Autrement le vendredi 21 février 2014 à 17h50

  3. cela sans compter la gestion calamiteuse de l’unique déchetterie de la commune (et de celle du nord de l’agglo) pour plus de 150 000(!) habitants:déchets “verts” à flux plus que tendu (euphémisme)[idée de reportage #1]. Le va-et-vient suspectde kyrielles de camions-bennes qui entrent et sortent de la décharge de produits inertes (sic!) dépotoir labellisé laxistement loi 2002 (les OM enfouis cyniquement en cchette lors des fréquentes opérations de maintenance de l’UITOM …) [idée #2]
    et pour #3, la triste réalité du tri (usine et centres de recyclage).
    Je m’abstiendrai du traitement des “objets encombrants” et de l’insuffisance de poubelles publiques et du pénibles travail des cantonier-e-s…

    Dijon Autrement le samedi 22 février 2014 à 7h40

  4. Pour finir et enfoncer le clou, j’ajouterai la saleté des bosquets des parcs et jardins (le pire à la T’O…) en partie à l’incivisme et à un manque criant de corbeille)

    Dijon Autrement le samedi 22 février 2014 à 7h46