David Lanaud du Gray veut engager un vaste plan Marshall pour le centre-ville de Dijon

2014-02-12-DAvid-lanaud-du-gray-dijon

Raser le centre Dauphine, verdir la rue de la Liberté, transformer une ancienne église en boite de nuit. Alors que le centre-ville se questionne sur son avenir, suite aux fermetures successives de Gap ou encore de la Lib de l’U et l’extension du centre commercial Toison d’Or avec sa boutique Primark, dévoile quelques projets, pharaoniques diront certains.

Le candidat de la fête, d’habitude très second degré, dresse un constat acerbe, dans un communiqué de trois pages, de la situation économique du centre-ville. “J’y habite, j’y travaille, j’y consomme”, explique-t-il. “Nous ne pouvons pas le laisser mourir, favorisons l’installation de commerces d’une nouvelle génération pour lui dessiner un nouvel avenir.

Le destin du centre-ville va inévitablement s’inviter dans le débat politique à quelques jours des élections municipales. Si Alain Houpert, pour l’UMP, a déjà placé quelques idées comme la rénovation des logements au-dessus des boutiques de la rue de la Liberté, David Lanaud du Gray va encore plus loin et propose tout simplement de raser le centre Dauphine : “Il occupe une surface importante au cœur du centre-ville à un endroit géographique stratégique avec un potentiel extrêmement sous-exploité”.

Le centre Dauphine rasé, un mini-palais des congrès au centre-ville

À deux pas de la rue de la Liberté, les 2 500m2 de commerces drainent encore beaucoup de monde, mais les bureaux, à l’étage seraient pour 90% d’entre eux inoccupés. Reste un problème, pour lancer une telle opération, il faudrait acquérir ces locaux, qui appartiennent à un groupe de copropriétaires. Un faux problème pour le candidat. ” Si une proposition de rachat est faite à un bon prix, il n’est pas impensable que les propriétaires fonciers acceptent”.

Mais alors pour quoi faire ? Là-dessus, David Lanaud du Gray à déjà une idée très précise : “Je souhaite lancer un concours d’architectes locaux pour construire un bâtiment nouvelle génération à l’architecture agréable, conviviale et ultra-originale”. Une curiosité touristique en somme qui aurait vocation à accueillir des congressistes. Car qui dit congrès dit retombées économiques locales (restaurants, hôtels, taxis).

“Les actuels commerçants du centre Dauphine pourront bien évidemment y rester et s’y intégrer, tout comme la boîte de nuit se situant dans les sous-sols du parking”, poursuit-il. “Ce parking, qui devra également être rénové et adapté aux voitures d’aujourd’hui et remise aux nouvelles normes de sécurité”.

Et le candidat ne s’arrête pas. Il cite toute une liste de projets qui auraient vocation à dynamiser le cœur de ville : des nocturnes estivales pour le marché des halles, l’installation de terrasses rue de la liberté, faire tomber les grilles du square Darcy pour en faire un “Central Park”, la conversion de l’église Saint-Philibert en club-restaurant… Festif dans tous les cas.

Les commentaires sont clos.

  1. Marquetingueries

    Dijon Autrement le jeudi 13 février 2014 à 7h21

  2. @Dijon Autrement: Marquetingeries? Qu’est-ce que c’est? Merci!

    CamilleG le jeudi 13 février 2014 à 9h38

  3. Bonjour, vous pourriez nous mettre le communiqué de 3 pages dont vous parlez comme vous le faites d’habitude si c’est possible ? Merci bcp

    bernadette D le jeudi 13 février 2014 à 11h01

  4. Je serai en partie d’accord avec David Lanaud Du Gray concernant le centre Dauphine : personnellement je rêverai d’y voir un centre d’art vivant largement ouvert au public ; d’expositions permanentes ( œuvres de toutes formes) pour les étudiants des Beaux Arts et CERTAINS BONS ARTISTES DIJONNAIS PRESQUE INVISIBLES à Dijon ( Wilfrid Mille et Ida Tursic ; Michel Potherat ; Nicolas De La Tronchette ..) bref “une sorte de Palais de Tokyo en moins déglingué.

    Patrick Lepak le jeudi 13 février 2014 à 11h57

  5. @ CamilleG: celà signifie singerie “marketing” car là est l’ambiguïté du personnage. Chasser le naturel, … Se rappeler l’extrême vulgarité de son affiche 4×3 sur la façade du cinéma Darcy visible il y a quelques temps afin de recruter des gogos pour sa société: on ne se refait pas.

    Dijon Autrement le vendredi 14 février 2014 à 10h08

  6. Là au moins, ça permet de lancer réellement le débat et avec des propositions de force !! Ce qui est amusant, c’est la réaction des gens. Avant c’était beaucoup :”Ce candidat n’est pas sérieux il dit n’importe quoi !” et maintenant qu’il fait des constats réels avec des propositions concrètes qui sont loin d’être inintéressantes, on sent de la gêne dans les candidats classiques du haut de l’affiche… La présence de ce Lanaud du Gray dans un conseil municipal peut apporter une certaine fraîcheur, un regard novateur qui ne pourrait qu’être très enrichissant pour la population et tous les amoureux de la politique. Gardez le cap jeune homme. On parle de plus en plus de vous et vous alimenter beaucoup les conversations le matin devant la machine à café du bureau ou lors des déjeuners à la cantine du personnel des entreprises, ce n’est jamais mauvais signe.

    bernadette D le samedi 15 février 2014 à 13h21

  7. Qui finance, Mr David Lanaud du Gray?

    David Lanaud du Gray,sur le coût d’une telle démolition et reconstruction par la suite et sur la concertation avec les commerçants du même centre Dauphine, quel est votre position ?

    Ou est l’intéret public sur ce projet?

    C’est bien beau de dire, mais:

    qui finance les expropriations?

    Qui finance la démolition?

    Qui finance la recontruction?

    Mr David Lanaud du Gray, quand on fait des propositions, il faut être en phase avec la réalité économique, financière, et légale!

    Arrettont de jouer au apprenti sorcier SVP? Soyons sur des projet d’interêt public, et non pas sur des projets qui ne faforise que quelque financiers et/ou spéculateurs

    Alain COCQ le samedi 15 février 2014 à 14h03

  8. Je viens de lire + de détails dans un autre média pour celles et ceux qui veulent en savoir plus voici le lien. http://www.bienpublic.com/actualite/2014/02/12/dijon-daniel-lanaud-du-gray-souhaite-raser-le-centre-dauphine

    bernadette D le samedi 15 février 2014 à 18h22

  9. Sympathique David, faut il un chantier type “Trou des Halles” à Paris pour redynamiser Dijon ?
    Ne peut on envisager des projets plus modestes mais dispersés partout sur Dijon, pour dynamiser les différents quartiers. Le centre dauphine n’est pas une réussite architecturale et mérite un toilettage, mais faut il y engouffrer des sommes astronomiques lorsque l’on peut dynamiser par petites touches tout Dijon ?

    Idem, le verdissement de la rue de la lib, mieux vaudrait verdire par petites touches notre ville très minérale hors des cours et jardins privatifs. Mais il est vrai que nos services d’espaces verts n’ont pas été bien servis en élu compétent et volontaire et faudra que la prochaine équipe soit novatrice !!

    Phil le mardi 18 février 2014 à 1h13