Une nouvelle structuration scientifique pour l’université de Bourgogne

Le Conseil d’administration de l’ a adopté une nouvelle cartographie de la recherche en Bourgogne. Auparavant répartis au sein de quatre secteurs essentiellement définis selon un découpage disciplinaire, les vingt-neuf laboratoires de recherche de l’université, en co-tutelle avec différents partenaires pour une partie d’entre eux, pourront désormais inscrire leur activité dans un cadre rénové.

Lire le communiqué de presse ci-joint.

“Au terme de plusieurs mois d’échanges et de réflexions avec ses directeurs de laboratoire et ses partenaires institutionnels en région, et suite à l’avis favorable du Conseil Scientifique, le Conseil d’Administration de l’université de Bourgogne a adopté une nouvelle cartographie de la recherche en Bourgogne.

Auparavant répartis au sein de quatre secteurs essentiellement définis selon un découpage disciplinaire, les vingt-neuf laboratoires de recherche de l’université, en co-tutelle avec différents partenaires pour une partie d’entre eux, pourront désormais inscrire leur activité dans un cadre rénové.

Cette nouvelle carte d’identité scientifique, établie en concertation avec l’ensemble des partenaires du Grand Campus (AgroSup, CEA, CGFL, CHU, CNRS, ENSAM Cluny, ESC, INRA, Inserm, IRTESS), identifie clairement aux plans national et international les spécificités et les atouts de la recherche en Bourgogne autour de six secteurs pluridisciplinaires qui constitueront les fondations de la stratégie de recherche pour les années à venir :
– Aliment et Environnement ;
– Santé (Health) et Ingénierie moléculaire ;
– Photonique et Matériaux avancés ;
– Apprentissage et Santé (Care) ;
– Patrimoines et Territoires ;
– Vigne et Vin.

Le sixième secteur est considéré comme un domaine transversal en émergence et réunit plusieurs laboratoires inscrivant leur activité principale dans les cinq secteurs précédents et autour duquel se structurent déjà des actions spécifiques de recherche, de formation et de valorisation telles qu’exemplifiées dans la mise en place d’un « Pôle Vigne et Vin » à l’échelle de la Bourgogne.

Cette démarche d’élaboration concertée d’une carte d’identité scientifique a permis à l’université de Bourgogne et tous ses partenaires institutionnels du Grand Campus, de participer activement, avec les services du Conseil Régional de Bourgogne et ceux de l’Etat en Région, à l’élaboration des axes stratégiques de la prochaine stratégie régionale de l’innovation pour une spécialisation intelligente (SRI-SI). Ainsi, le secteur « Aliment et Environnement » et celui « Vigne et Vin » s’inscrivent en adéquation avec le Domaine Stratégique (DS) « Qualité de l’environnement, des aliments et del’alimentation au service du bien-être des consommateurs », le secteur « Photonique et Matériaux avancés » correspond au DS « Matériaux et procédés avancés pour des applications sécurisées » et au DS « Technologies innovantes et alternatives pour la mobilité et le transport » , le secteur « Santé et Ingénierie moléculaire » et celui « Apprentissage et Santé » font écho au DS « Intégration de solutions biomédicales pour la personne en termes de prévention, diagnostic et thérapeutique », enfin le secteur « Patrimoines et Territoires » se retrouve dans les axes transversaux de la SRI-SI de la Bourgogne. Par ailleurs, une priorisation des projets déposés dans le cadre du CPER 2015-2020 et dans le cadre des programmes de financement régionaux de la recherche a pu être réalisée de façon concertée entre les acteurs de la recherche en Bourgogne sur la base de ce travail commun autour d’une identité scientifique. Des propositions émanant des six secteurs scientifiques du Grand Campus de Bourgogne ont ainsi été soumises à la Région et à l’État.

Convaincue de la nécessité de construire une stratégie de développement qui structure en parallèle et cohérence la formation, la recherche et la valorisation, l’université de Bourgogne s’est également engagée dans une démarche ambitieuse visant à ouvrir, à moyen terme, au moins un Master international en anglais dans chacun de ces six secteurs scientifiques et à appuyer ces masters sur une Chaire industrielle, ou pour le moins, sur un poste de professeur créé en partenariat avec un groupe industriel. Plusieurs pistes sont en cours d’analyse à ce niveau,.

Enfin, ce travail de restructuration de la recherche en Bourgogne facilitera la définition d’une carte d’identité scientifique à l’échelle du site Bourgogne Franche-Comté, dans l’optique de la construction d’une candidature au prochain appel d’offre Idex.”

Les commentaires sont clos.