Chevigny-Saint-Sauveur : Le Modem s’engage sur la liste de Louis Legrand (PS)

Pascal Gauthier, représentant du Modem sur la commune de , annonce son engagement sur la liste “de large rassemblement” menée par . “Ce n’est en aucun cas un soutien au PS ou un blanc-seing à la politique nationale menée par le PS ; c’est la mauvaise gestion de la commune de Chevigny-Saint-Sauveur par l’équipe en place, dont Michel Rotger comme Jean Perrin ont été des piliers, qui motive ma décision”.

Lire le communiqué de presse ci-dessous.

“Fidèle à la démarche de François Bayrou qui a choisi de voter François Hollande pour des raisons d’éthique et de valeurs et en accord avec François Deseille et le MoDem de Côte d’Or, je m’engage à nouveau sur la liste de large rassemblement menée par Louis Legrand.
Louis LEGRAND est membre du PS mais mène une liste de large rassemblement. Ce n’est en aucun cas un soutien au PS ou un blanc-seing à la politique nationale menée par le PS ; c’est la mauvaise gestion de la commune de Chevigny-Saint-Sauveur par l’équipe en place, dont Michel Rotger comme Jean Perrin ont été des piliers, qui motive ma décision.

Soutenu par l’UMP et une UDI bien mal avisée, la liste de Michel Rotger est celle du passé (voire du passif), d’une vieille droite bourguignonne ni gaulliste ni libérale. A mon sens il n’est pas possible pour un membre du MoDem, pétri de valeurs humanistes et européennes, de figurer sur cette liste dont le leader a participé à la gestion d’amateurs qui a prévalu à Chevigny.

Lucien Brenot, avec qui j’avais de bonnes relations au-delà de nos opinions politiques, me disait un jour que la politique à Chevigny était pour lui « une histoire de copains », une sorte de loisir. Le résultat est là : Chevigny est chère, circule mal, s’est lancée dans des projets d’urbanisme qui la dépasse et les mène péniblement à bout, y laissant parfois sa chemise. Les terres agricoles et communales sont dilapidées. Le petit commerce et les services s’apauvrissent.
Par excès de confiance ou d’ego, la municipalité décide seule et refuse tout avis d’expert. Cette gestion quasi paranoïaque nous cher parce qu’il n’y a jamais d’alternative à un projet ni aucune vraie mise en concurrence ! Nous payons des officines quand les mêmes services existent gratuitement dans l’intercommunalité !

Dans l’Opposition au Conseil municipal depuis 6 ans, j’ai combattu des projets mal ficelés, la braderie généralisée des terres et du patrimoine de notre ville, d’inutiles projets de prestige qui n’apportaient rien aux Chevignois, la désorganisation des services municipaux. Depuis qu’il est maire, Michel Rotger ne répond même plus aux questions en Conseil, interrompant systématiquement les débats ou refusant d’expliquer ses choix.

Élu, je continuerai à travailler au recentrage des finances communales sur les vrais problèmes des Chevignois : le service rendu aux habitants, l’accompagnement dans leurs démarches, le soutien digne lors des accident de la vie, la construction d’une ville cohérente, propre, entretenue, cultivée, artiste, festive, douce à vivre, solidaire, accessible aux jeunes familles, engagée dans la transition écologique, seul secteur suffisamment prometteur pour combattre le chômage en créant de l’emploi pérenne et non délocalisable. Pour les grands projets, les mots d’ordre seront : expertise, concertation, concurrence.

Je travaille en confiance avec Louis Legrand, beaucoup de nos préoccupations se recoupent, et si nos solutions peuvent être différentes, nos valeurs se rejoignent. Je ne trouve pas cet engagement humaniste dans la mentalité étriquée d’ « entre-soi » de la liste de Michel Rotger, ni dans le fond, ni dans la forme.

J’invite les Chevignois qui se sentent proches de la famille centriste, la vraie, à me rejoindre pour mener à bien le changement absolument nécessaire sur cette commune : il ne se fera pas sans les idées, les avis et le soutien vigilant et exigeant des Chevignois.”

Les commentaires sont clos.