Euro 2016 de football : La ville de Dijon pourrait accueillir une équipe en résidence

Où sont passés les supporters du DFCO ?

Dijon, “camp de base” d’une équipe nationale de l’ de football ? C’est en tout cas ce pour quoi la municipalité s’est portée candidate en vue du très médiatique championnat européen, organisé en France du 10 juin au 10 juillet 2016.

Entre Lyon et Paris, villes officielles des rencontres, le stade Gaston Gérard et les hôtels renommés de la capitale bourguignonne semblent en effet réunir tous les atouts pour servir de lieu de résidence et d’entraînement d’une des 24 équipes européennes participantes.

Des représentants de l’UEFA sont venus visiter les équipements et, satisfaits, ils ont retenu la ville de Dijon parmi les 40 pouvant figurer au catalogue des camps de base. Un projet de convention a même été transmis au Grand Dijon, visant à s’assurer du bon déroulé de cet accueil. Ce seront ensuite aux délégations des équipes elles-mêmes de choisir leur lieu de résidence dans ce catalogue.

Coups de sifflet contre marteaux-piqueurs

En grand amateur de football, le sénateur-maire de la ville, François Rebsamen s’est félicité d’avance de cette nouvelle, “confortant le rayonnement international de Dijon à travers la couverture médiatique”, et “offrant un événement populaire pour les Dijonnais”.

Mais prudence toutefois, car les “conditions drastiques d’accueil imposées par l’UEFA” pourraient bien ne pas convenir ni à la situation du stade Gaston Gérard, ni au maire de la ville, tiquant quelque peu sur les exigences des organisateurs du championnat : si les équipements et personnels doivent d’abord être mis “à la disposition exclusive de l’équipe accueillie”, c’est surtout les importants travaux de la tribune Est du stade, prévus sur cette même période, qui risquent de refroidir l’UEFA…

Celle-ci a en effet demandé d’éviter tous les bruits de chantier et de masquer la zone de travaux par une bâche “afin que la presse ne puisse pas faire de commentaires négatifs sur les conditions d’accueil de l’équipe concernées”. Un agencement visiblement difficile à envisager. À moins que le Grand Dijon ne décide d’accélérer ou de repousser les travaux de la nouvelle tribune Est, dont la livraison reste malgré tout maintenue pour le début de saison 2017…

Les commentaires sont clos.

  1. Sus aux piéballeux!

    Dijon Autrement le mercredi 5 février 2014 à 12h56