“Enfin”, la Lino a été inaugurée (entre VIP)

2014-02-inauguration-lino-radar-JJ-miroir-9

Ils sont sagement assis dans le bus. Tous les élus locaux, députés, préfet et sommités politiques diverses, pour parcourir une dernière fois la avant son inauguration. Le ruban a été coupé lundi 3 février, une semaine avant l’ouverture au public.

À l’avant, trois François, Rebsamen, Sauvadet et Patriat et le préfet, . Assis côte à côte, comme de bons élèves en route sur le chemin de l’école. On sourit, s’échange des poignées de main. , députée PS plaisante à côté de , sénateur UMP et candidat à la mairie de Dijon, grise mine. “À droite, vous avez la droite. À gauche, vous avez la gauche. Où pensez-vous que je vais m’assoir ?”, lance . “Mais ce n’est pas une insulte”…

On en profite pour se lancer quelques piques. “Je ne vous ai pas vu ce matin [A la commission permanente du conseil général qui se tenait le matin même, ndlr]. Vous m’avez manqué”, lâche ironiquement à l’adresse de , adjointe au maire de Dijon. Le soleil se lève et fait briller le bitume de la Lino. La température monte dans le bus qui se met en route.

|Photo Jonas Jacquel

|Photo Jonas Jacquel

La sécurité comme priorité

On apprend pendant le court trajet que “des groseilliers et du cassis” ont été plantés le long de la route et que “beaucoup d’explosifs ont été nécessaires pour creuser le tunnel”. On s’arrête d’ailleurs sous le tunnel. Ce ne sera pas conseillé une fois la Lino ouverte. “Il y a 24 caméras avec détecteurs automatiques d’incidents”, détaille Michel Quinet, responsable des travaux. “Si une voiture s’arrête, la personne en charge peut piloter à distance la suite des événements en sécurisant la circulation et en prévenant les secours”.

Un test de sécurité grandeur nature a été organisé il y a quelques semaines. La personne derrière les caméras est effectivement à distance, puisque le centre de sécurité se trouve à Albertville (Savoie). “Ce sont des vrais professionnels”, justifie Michel Quinet. “La Lino est le septième tunnel dont ils assurent la surveillance”.

|Photo Jonas Jacquel

|Photo Jonas Jacquel

Merci et mission accomplie

La petite visite touristique en bus en terminée, c’est l’heure de couper le ruban. Sur l’estrade, les présidents du Grand Dijon, du conseil général et régional et le préfet se félicitent mutuellement que cette liaison Nord voit enfin le jour. “La première fois que j’ai été candidat, et battu, la première question que l’on m’a posée c’était : Quand est-ce que vous allez faire la Lino?”, se remémore . “C’était en 1988”. François Sauvadat affirme que le premier dessin de la Lino qu’on lui a montré date de 1966.

“L’ancien maire de Dijon ne voulait pas commencer à développer la zone de la Toison d’Or avant que la Lino n’ouvre”, s’amuse François Rebsamen. “Nous avons inauguré Primark ce matin, la Lino ce midi. Il n’avait peut-être pas complètement tort”. À Pascal Mailhos, le préfet, le dernier mot : “Merci et mission accomplie”.

Les commentaires sont clos.

  1. ça bouchonne déjà…
    Des illuminations dans le seul tunnel,
    Voilà qui promet

    Dijon Autrement le mardi 4 février 2014 à 9h36

  2. @ Dijon Autrement : Cela bouchonne déjà ? Tiens donc !
    Et si c’était en 2×2 voies, cela bouchonnerait aussi ?
    Idem si c’est en 2 x 3 voies cela bouchonnerait plus tard ?
    La solution est ailleurs. Il s’agit de revoir l’emploi de la voiture, de plus en plus coûteux. Idem, de revoir les transport par camions. Une économie basée sur des flux de camions, c’est dépassé, mais c’est encore notre quotidien, malheureusement.
    Il s’agit de ne surtout pas multiplier les voies routières qui aspirent les transports, toujours plus.

    Phil le mercredi 5 février 2014 à 22h03

  3. Tout à fait d’accord avec Phil. La bagnole comme moyen et non une fin… VELORUTION!

    Dijon Autrement le vendredi 21 février 2014 à 17h31