Talant : Gilbert Menut (UMP) veut miser sur la stabilité

2014-01-30-Gilbert-Menut-maire-de-Talant-Jeremie-lorand-LeMiroirMag-1

“C’est un peu le camping”, plaisante-t-il. Entouré de la plupart de ses adjoints, , le maire de a officialisé sa candidature, jeudi 30 janvier 2014. “La fin d’un long suspens”, que lui-même, selon ses propres dires, ne supportait plus.

La prudence sur les finances

Derrière les vitres du hall d’entrée d’Aqua-City à Talant, la lumière verte tamisée laisse entrevoir un grand bassin où se trémousse en rythme une bonne trentaine de personnes. Sur le rebord, le coach dicte les mouvements. C’est qu’il faut la forme pour entamer une campagne. Gilbert Menut en sait quelque chose. Depuis trente ans, en tant qu’adjoint, puis en tant que maire, il occupe son bureau au sommet de la colline surplombant la ville.

“En 2008, nous étions élus sous le nom ‘Talant avenir’. Nous avons mis en place les bases que nous devons désormais faire prospérer ensemble”, explique-t-il. Conseiller général de Côte-d’Or, il sera confronté à , l’actuel chef de file de l’opposition. Et les ambitions que nourrit le PS sur son territoire ne lui font guère peur : “La dernière fois aussi, ils voulaient faire basculer Talant, alors qu’il continue comme ça”.

Le cadre de vie de la quatrième ville de Côte-d’Or, de l’avis de son maire, a profondément changé : “Il suffit de se rendre dans le quartier du belvédère pour mesurer l’évolution spectaculaire de la ville”, assure-t-il. “J’ai envie de reprendre à mon compte le slogan d’une chaine de fast-food et dire aux futurs habitants ‘Venez comme vous êtes’. Ensuite, à nous de nous adapter pour trouver ce dont vous avez besoin”.

Et le maire sortant mise entre autres sur l’ouverture de la Lino, le 10 février prochain pour dynamiser un peu plus sa ville, notamment d’un point de vue économique. “Durant le précédent mandat, nous avons considérablement investi alors nous n’annoncerons pas de grands projets pour le moment. Nous préférons attendre deux ans afin d’avoir une vision financière plus juste et nous lancerons de nouveaux programmes”.

Il faut dire que sur la ville, la pression fiscale est déjà assez élevée. Ce que le maire reconnaît ouvertement, la justifiant par des “raisons structurelles”. La ville n’a en effet qu’une petite zone d’activité là où des communes comme Longvic ou Chenôve ont des zones industrielles assez conséquentes.

La liste le 18 février

Un courrier va bientôt être distribué aux Talantais. À le lire, on sent la volonté de Gilbert Menut de s’inscrire dans la durée. “Nous ne ferons pas de promesses impossibles […] Nous ne sommes ni des Bisounours ni des Schtroumpfs, car il n’y a rien de pire que de vouloir une société rêvée pour se planter”. Avant de préciser sa pensée : “Il faut prendre Talant comme elle est, avec sa diversité. S’appuyer sur les réalisations et les habitants qui ont la bonne idée de ne pas trop partir une fois qu’ils sont installés !”

Ainsi, il se félicite d’avoir un taux de délinquance inférieur de 30% à la moyenne de la zone de compétence police de l’agglomération [Sur l’agglomération, les communes situées en zone police nationale sont : Chenôve, Dijon, Fontaine-lès-Dijon, Longvic et Talant, NDLR].

Gilbert Menut ne dévoilera sa liste, renouvelée à 40%, que le 18 février. Une chose est sûre, s’il n’a “jamais été charmé par les extrêmes”, le Modem sera bien de la partie.

Les commentaires sont clos.

  1. Gibus Ier ou la politique à Grand Papa…(ex-Démocratie Libérale (sic!) madeliniste)ou la tentation personnelle de s’acoquiner avec l’extrème-droite.
    De l’autre côté, Stéphane W. brille par son absence du terrain
    auprès des classes moyennes qui vont faire la différence.
    Cela sans compter un-e éventuel-le candidat du F’Haine. Aîe!Aîe!Aîe!

    Dijon Autrement le vendredi 31 janvier 2014 à 12h52

  2. “Dijon autrement”, voilà un nom que pourrait porter une certaine liste tant il y a de choses à changer sur cette ville devenue un enfer pour ses habitants ! Ville défigurée, ville polluée par son flot de voitures et ses interminables bouchons, ville polluée par le béton mais ville endormie, ville où la faillite des commerçants nous désole !Quant à Talant, la ville se modernise, le renouvellement urbain est visible et apprécié, bien intégré dans le respect de sites naturels bien préservés et bien protégés ! “Grand Papa” a fait le boulot avec brio et finesse et sans l’aide de l’extrème-droite ! Pas de ça à Talant !

    Maria le vendredi 31 janvier 2014 à 20h44

  3. Mais se rappeler combien de dizaines d’arbres abattus (l’actuelle “place d’armes “Mendès-France” et son déplacé héron) et à abattre cas du chemin des corvées bradé à un lôtisseur par une pirouette du PLU) en 13 ans, rarement remplacés…
    Et quand c’est le cas, par de filiformes “balais à bouteilles” (dixit ma correspondante)

    Dijon Autrement le lundi 3 février 2014 à 8h50

  4. Miser sur la stabilité? Talant est en train de se vider de ses habitants et de ses entreprises! Même la police nationale est partie… M. Le Maire se félicite “de l’évolution spectaculaire de la Ville dans le quartier du Belvédère”, c’est le Grand Dijon qui en est responsable! Des impôts parmi les plus hauts du département, il faut assumer vos objectifs M. Menut. Si vous voulez une ville dortoir, sans aucune activité ni attractivité, dites-le.

    Marc Rousseau le lundi 3 février 2014 à 11h37

  5. Miser sur la stabilité? Talant est en train de se vider de ses habitants et de ses entreprises! Même la police nationale est partie… M. Le Maire se félicite “de l’évolution spectaculaire de la Ville dans le quartier du Belvédère”, c’est le Grand Dijon qui en est responsable! Des impôts parmi les plus hauts du département, il faut assumer vos objectifs M. Menut. Si vous voulez une ville dortoir, sans aucune activité ni attractivité, dites-le.

    Marc Rousseau le lundi 3 février 2014 à 11h37