L’ancien Premier ministre Pierre Mauroy est mort, les réactions

Photo Parti socialiste

Photo Parti socialiste

“Un pilier du socialisme démocratique qui s’en va”. C’est avec ces mots que le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius a annoncé le décès de l’ancien Premier ministre de François Mitterrand, .

A 84 ans, il avait été hospitalisé il y a quelques jours, après avoir été opéré d’une tumeur cancéreuse au poumon en avril 2012. Ancien maire de Lille de 1973 à 2001, il avait été le premier chef de gouvernement socialiste de la Vèmle République, de 1981 à 1984.

Le député de Côte-d’Or fut le premier à réagir sur Twitter. Il parle d’un “grand homme, un militant engagé”.

, député de la Côte-d’Or et président du conseil général de Côte-d’Or salue un “homme de conviction”.

Le président du groupe socialiste au Sénat et maire de Dijon, va droit au but : “Je suis très triste” seront les seuls mots qu’il publiera sur Twitter

De son côté, le Mouvement européen France, représenté par Yannick Hoppe, Président du MEF section Côte-d’Or Saône-et-Loire “salue la mémoire de Pierre Mauroy”. Ajoutant qu’il fut “un réformateur courageux pour la France. Il fut un modernisateur visionnaire pour le Nord en général, et Lille en particulier. Enfin, il fut un européen aussi convaincu que concret, faisant de sa région un des pivots de l’Europe.”

En tant que président du groupe socialiste au Sénat, François Rebsamen publie un communiqué :

“La disparition de Pierre Mauroy laisse la gauche et les socialistes orphelins. Artisan de la première victoire de la gauche en 81, il restera l’homme de la profonde mutation de notre société avec la décentralisation, l’abolition de la peine de mort ou encore la 5ème semaine de congés payés. Il était une figure tutélaire des socialistes. Maire de Lille pendant 28 ans, Pierre Mauroy a été un modèle, une référence  et un exemple pour tous les élus.

Chaleureux et disponible, il demeurait à 84 ans le compagnon et le camarade dont la parole et les conseils étaient écoutés et respectés. Sa disparition est une immense tristesse pour moi et pour tous les socialistes. Pierre tu nous manqueras ! A titre personnel, c’est un ami que je perds. Au nom des sénateurs socialistes et en mon nom, au nom des élus de Dijon, j’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille, à ses proches et à tous les Lillois qui le pleurent aujourd’hui.”

 

Les commentaires sont clos.