Décentralisation : Un “nouvel aveu d’amateurisme du gouvernement”, selon François Sauvadet (UDI)

, vice-président du groupe UDI à l’Assemblée Nationale et président du conseil général de la Côte-d’Or, réagit à l’annonce par le gouvernement d’un nouveau projet de loi sur la décentralisation. Un “nouvel aveu d’amateurisme du gouvernement”, selon lui.

Lire le communiqué de presse ci-dessous.

“Le Gouvernement, par la voix d’Alain VIDALIES, vient d’annoncer que les deux derniers textes en cours de discussion parlementaire portant sur la décentralisation, seraient purement et simplement abandonnés pour laisser place à un nouveau projet de loi dont personne ne sait encore ce qu’il contiendra.

Alors que l’Acte III de la décentralisation avait été repoussé aux calendes grecques et remplacé par une mauvaise pièce en trois actes, voici que les deux derniers textes (sur les régions et les solidarités territoriales) ne verront finalement jamais le jour.

Quel amateurisme ! Quel mépris pour les territoires ! Vingt mois après l’arrivée au pouvoir de François HOLLANDE, dix mois après le discours de Dijon sur le « Pacte de confiance avec les collectivités », cette improvisation permanente traduit une absence totale de vision du Gouvernement dans le domaine de l’aménagement du territoire.

Un jour, il faut fusionner les régions. Le lendemain, c’est les départements de la petite couronne parisienne qu’il faudrait fusionner. Et pendant ce temps, les ciseaux de Manuel VALLS continuent de défigurer nos territoires ruraux sans qu’aucune perspective nouvelle ne leur soit proposée.

Alain VIDALIES ajoute que le nouveau texte concernera essentiellement les Régions : ce sont donc les territoires ruraux, communes, intercommunalités, départements, qui seront – une nouvelle fois – abandonnés !

Le Gouvernement a fait disparaître la notion d’aménagement du territoire de son vocabulaire, l’a évacuée des intitulés ministériels et niée dans sa politique. Il fait désormais le choix de la supprimer de l’agenda parlementaire !

La raison de ce choix est simple, elle n’est même pas de réaliser des économies : « Personne ne peut vous dire qu’il y aura des économies », avoue Alain VIDALIES. Ce choix est purement politicien : la vision politique du Parti Socialiste se résume à une France urbaine et métropolisée, à l’image de son électorat.

Nous ne laisserons pas faire : la France d’à-côté, périphérique et rurale, délaissée par le Gouvernement, doit se voir proposer des solutions. C’est la responsabilité de la droite et du centre de leur offrir un avenir et un espoir. Sinon, les conséquences de la négligence du Gouvernement et de la désespérance qu’il sème seront incalculables.”

Les commentaires sont clos.

  1. on le voie plus que quand il était ministre

    wad le jeudi 23 janvier 2014 à 7h38