Non, Radio CultureS Dijon ne doit pas être condamnée au silence

2014-01-radio-on-air

Depuis lundi 20 janvier, les ondes FM de la région dijonnaise sont orphelines. Orphelines de deux fréquences, occupées par (100 FM) et par Radio Shalom (97.1 FM). Les deux stations ne diffusent plus. Une situation financière difficile et des dettes ont poussé le diffuseur à couper tout simplement l’antenne.

Un appel aux dons pour sauver CultureS

Depuis quelques jours, quand vous vous calez sur le 100 ou le 97.1 FM, vous n’entendez rien. Un long silence, dérangeant, déstabilisant. Towercast, opérateur de diffusion de services radio, a coupé les antennes suite à plusieurs impayés. Les salariés l’ont appris comme tout le monde, en branchant leur transistor.

“L’aventure radiophonique CultureS doit se poursuivre et tout doit être tenté pour une reprise d’antenne des plus rapides”, écrit l’équipe de la radio de la rue de la préfecture dans un communiqué diffusé mercredi 22 janvier. “Dans ce contexte particulièrement difficile, un appel au don est lancé à nos auditeurs, à tous ceux qui partagent notre vision de la culture, à tous ceux qui ont envie de diversité sur les ondes hertziennes”.

La radio continue toutefois d’émettre en streaming sur internet et cherche à revenir au plus vite sur la bande FM. “Avec une trentaine d’émissions, le 100FM est un véritable espace d’échanges interculturels et intergénérationnels. En six ans, notre radio a contribué au développement et à la promotion de la scène locale. Elle est aussi un lieu de sensibilisation et de formation aux nouveaux médias”.

Il y a quelques jours, la radio associative locale, culturelle et sociale fêtait d’ailleurs ses six ans. Et elle compte bien célébrer d’autres anniversaires.

Lire le communiqué de presse complet.

“Lundi matin, la diffusion du 100FM a cessé sur les ondes hertziennes locales. Une situation financière difficile et des dettes ont conduit notre diffuseur à couper l’antenne. Radio CultureS Dijon continue toutefois d’émettre en streaming sur la Toile et cherche à revenir au plus vite sur la bande FM. Toute l’équipe œuvre pour une amélioration rapide de la situation et demande à chacun de se mobiliser.

Vendredi dernier Radio CultureS Dijon fêtait ses six ans. Le 100FM est une radio associative locale, culturelle et sociale. Elle emploie six salariés et deux services civiques, travaille auprès de 400 élèves d’une douzaine d’établissements scolaires. Elle compte aussi une cinquantaine de bénévoles qui œuvre pour une même idée de la culture locale. Avec une trentaine d’émissions, le 100FM est un véritable espace d’échanges interculturels et intergénérationnels. En six ans, notre radio a contribué au développement et à la promotion de la scène locale. Elle est ainsi un lieu de sensibilisation et de formation aux nouveaux médias.

Si cette interface culturelle disparaissait, l’agglomération dijonnaise perdrait un outil de communication qui assure aujourd’hui la promotion de nombreux événements. L’aventure radiophonique CultureS doit se poursuivre et tout doit être tenté pour une reprise d’antenne des plus rapides. Nous comptons donc sur le soutien de chacun pour continuer à faire vivre “la culture au pluriel” à Dijon et ses alentours. Dans ce contexte particulièrement difficile, un appel au don est lancé à nos auditeurs, à tous ceux qui partagent notre vision de la culture, à tous ceux qui ont envie de diversité sur les ondes hertziennes !

Malgré le silence actuel sur les ondes, notre antenne n’est pas morte. La programmation continue en streaming sur notre site web. Nous en appelons à votre aide et à votre soutien (en ligne ou par voie postale). Nous tiendrons d’ici peu une conférence de presse.”

Les commentaires sont clos.

  1. Coupure pour Dijon CultureS:
    mais si le futur technologique
    des radios passait par le streaming?

    Dijon Autrement le jeudi 23 janvier 2014 à 13h51

  2. … Trop dommage … La diversité se perd ….2 radios et bientôt , une tv locale …

    iKnow le jeudi 23 janvier 2014 à 14h43

  3. Ca me rappelle l’aventure de Radio CinQ, fermée vers 1992 (un bail !). Dommage, les musiques diffusées étaient excellentes, autre chose que le commercial uniformateur….

    soleil vert le samedi 25 janvier 2014 à 0h07