François Rebsamen (PS) : “Les citoyens dijonnais peuvent être fiers de leur police”

Dans un communiqué transmis à la presse mardi 21 janvier 2014, le sénateur-maire de Dijon François Rebsamen a tenu à réagir rapidement à l’annonce de la mise hors de cause des deux policiers préalablement impliqués dans la mort d’un Côte-d’orien de 27 ans aux abords d’une discothèque dijonnaise.

Après les soupçons d’une interpellation violente suite pour stopper une bagarre, les premiers éléments de l’enquête révèle que les policiers n’étaient pour rien dans le choc mortel qu’a reçu la victime. De quoi soulager publiquement l’édile.

Ci-dessous, le communiqué dans son intégralité.

“Au moment où l’on apprend la mise hors de cause des deux gardiens de la paix intervenus pour faire cesser une bagarre qui, dans la nuit de vendredi à samedi, a entraîné le décès d’un jeune Côte-d’Orien de 27 ans, je tiens à manifester ma plus vive émotion qui se joint à celle des policiers dijonnais qui sont aujourd’hui sous le choc, même si les déclarations de Marie-Christine Tarrare, procureur de la République, ont fait naître un sentiment de grand soulagement.

La qualité des investigations conduites par la direction de la police judiciaire établissent que la victime avait été frappée par un jeune homme appartenant à l’autre groupe de belligérants, et ce avant l’intervention des gardiens de la paix. L’auteur des blessures mortelles a reconnu les faits. Présenté au parquet, il a été mis en examen et écroué.

Je souhaite sincèrement adresser un message de soutien aux forces de l’ordre qui  – comme elles le font chaque jour, chaque nuit, avec un sens de la responsabilité et du devoir exemplaire – ont fait ce week-end leur travail dans des conditions extrêmement difficiles et assurent la sécurité de nos concitoyens. Plus que jamais, les Dijonnais peuvent être fiers de leur police”.

Les commentaires sont clos.