Sirènes au théâtre : Le vieil homme et la mère

Photo TDB

Photo TDB

Depuis le début de la saison, le Théâtre Dijon-Bourgogne accueille la metteur en scène, Pauline Bureau, membre de la compagnie La Part des Anges, pour une collaboration qui durera toute l’année. Elle propose du 21 au 25 janvier 2014 sa première création dijonnaise autour du thème des femmes et des générations.

Le Miroir s’est faufilé dans la salle se spectacle lors de la répétition publique du mercredi 15 janvier dans l’ancienne église du Parvis Saint-Jean. Si nous n’avons pas pu voir la pièce entière, nous avons pu en tous cas obtenir un premier aperçu très convaincant et quelques explications…

Le Pourquoi ? de la pièce

“Je voulais travailler sur ce qui est dit ou non dans les familles et comment tout cela est transmis. Une actrice disait justement : “Ce spectacle raconte finalement ce que c’est qu’être l’enfant de quelqu’un.” Même tes parents ont été les enfants de quelqu’un et on doit faire avec”, explique Pauline Bureau, en pleine répétition. La pièce sème des éclats de vie de trois générations de femmes, la grand-mère, la mère et la fille.

“Sirènes, c’est l’histoire d’une chanteuse, la mère, qui a perdu sa voix. Dès le titre, il y a un parallèle avec l’histoire de la Petite Sirène d’Andersen. Mais le début de l’histoire c’est aussi une femme, la grand-mère, qui attend chez elle que son mari rentre, il est marin et… il ne rentrera jamais – là il y avait aussi une histoire de sirènes. Et plus tard, il y a une histoire avec une femme, une ambulance, là encore… les sirènes. Ce mot est, il me semble au croisement de plusieurs choses : cette perte de la voix, cet appel du large … une envie de se barrer ! Et les sirènes de pompier.”

Et voilà une petite indiscrétion vidéo pour un avant-goût, des places seront à gagner sur le Miroir d’ici quelques jours !

Les commentaires sont clos.