Dijon : Alain Houpert (UMP) envoie une “lettre d’apaisement” à Emmanuel Bichot

Emmanuel Bichot et Alain Houpert | Photo Jonas Jacquel

Emmanuel Bichot et Alain Houpert | Photo Jonas Jacquel

Vers une sortie de crise à l’UMP ? C’est en tout cas ce que doit espérer . Le candidat de la droite aux Municipales de mars 2014 à Dijon doit faire face à une candidature dissidente de son collègue Emmanuel Bichot. Ce dernier a manqué l’investiture de l’UMP et n’a pas digéré d’être mis de côté lors de la composition de la liste du parti.

En signe d’apaisement, Alain Houpert a annoncé mardi 14 janvier 2014 qu’il allait envoyer un courrier pour proposer la 7ème place à . Il a rendu sa missive publique, “dans un souci de transparence et de vérité”.

J’estime que je te fais une proposition acceptable et honorable”

“Je te tends à nouveau la main pour te proposer une place éligible”, écrit-il. Cette place, c’est la 7ème donc. La troisième étant réservée à Laurent Bourguignat, actuellement conseiller municipal de la ville et la 5ème revenant à l’UDI. “En place numéro 7 tu seras élu en toute circonstance”.

Le sénateur-maire de Salives propose à son homologue de le rencontrer en présence d’Alain Joyandet, très en vue sur Dijon depuis quelques semaines. “J’estime que je te fais une proposition acceptable et honorable et je souhaite que tu me donnes une réponse favorable afin que nous puissions rapidement réunir nos forces et travailler ensemble”.

Si la réponse est favorable, les deux hommes feront leur première apparition publique le 22 janvier prochain, à l’occasion du meeting d’Alain Houpert organisé au Cellier de Clairvaux. “Ce sera l’occasion d’affirmer notre nouvelle dynamique aux yeux de tous les militants UMP UDI, ainsi que de toutes les Dijonnaises et Dijonnais”.

Contacté, Emmanuel Bichot n’a pas encore fait part de sa décision.

Lire la lettre ci-dessous.

“Cher Emmanuel,

Dans un objectif d’apaisement et d’union de la droite et du centre à Dijon, je te tends à nouveau la main pour te proposer une place éligible sur ma liste aux élections municipales. Cette place est la numéro 7, ce qui correspond à la première place que je puisse t’offrir étant donné mon engagement initial pour la numéro 3 vis-à-vis de Laurent Bourguignat (qui a été le premier élu à me rejoindre en février 2013), et notre accord avec l’UDI pour la place numéro 5. En place numéro 7 tu seras élu en toute circonstance.

Je te propose que nous nous rencontrions en présence d’Alain Joyandet.

J’estime que je te fais une proposition acceptable et honorable et je souhaite que tu me donnes une réponse favorable afin que nous puissions rapidement réunir nos forces et travailler ensemble.

Mon équipe, après large concertation, a validé cette proposition.

Si ta réponse est favorable je souhaite que tu participes à mes côtés à la prochaine réunion publique, le 22 janvier prochain, en présence de François Sauvadet.
Ce sera l’occasion d’affirmer notre nouvelle dynamique aux yeux de tous les militants UMP UDI, ainsi que de toutes les Dijonnaises et Dijonnais.

Étant données les circonstances et dans un souci de transparence je communique ce jour une copie de ce courrier au Président de l’UMP Jean-François Copé ainsi qu’à la presse régionale.

Je te prie de croire, Cher Emmanuel, à l’assurance de mes sentiments cordiaux et sincères.”

Les commentaires sont clos.

  1. C’est beau ! Mes yeux brillent et une larme vient… :)

    CitoyenDijonnais le vendredi 17 janvier 2014 à 21h03

  2. Si c’est pas mignon de ratisser large… Alors, on se rend enfin compte que la brochette udi n’apportera rien de bien crédible et constructif?

    Jim le samedi 18 janvier 2014 à 10h38

  3. http://youtu.be/M6SsRZ0fSNY
    Parfaite illustration!!!

    Jim le samedi 18 janvier 2014 à 10h44

  4. Tous ceux qui souhaitent CHANGER L’ERE, donnent raison à Alain HOUPERT.
    Ses adversaires voient forcément d’un mauvais œil sa tentative de réconciliation. Comme dans une famille, il y a parfois des discordances et des différences. Et les membres qui cherchent à diviser leur famille ont toujours tort. Il y en a même ceux qui n’hésitent pas à bousculer les valeurs morales et socio-familiales. C’est ainsi que le Premier Magistrat de la ville banalise le “multipartenariat” de son ami “Président Scooter”. Ce faisant, il oublie même le devoir moral qu’un Chef d’Etat doit tenir envers son peuple, en particulier envers la jeune génération. De plus, il prétend “abolir”, par le même coup, l’image de la “Première Dame” qui, à ses yeux, ne revêt aucun intérêt. Comment un maire d’une grande ville française puisse-t-il être aussi ignorant jusqu’à ce point ?. Comment peut-il ignorer le rôle important, tant dans le domaine socio-familial et culturel que dans celui à but humanitaire, que pourrait jouer l’épouse d’un maire ou, de surplus, d’un Président de la République?. Comment faire rayonner la ville de DIJON dans le monde entier, en banalisant le rôle primordial des “premières dames dijonnaises”?. Désormais, il ne s’agit “presque plus” du problème de candidats ou de listes. L’importance pour les Dijonnais, c’est de faire le bilan du dernier mandat de l’actuel maire, d’examiner les propositions d’autre(s) nouvelle(s) équipe(s), et de voter en toute connaissance “approfondie” des dossiers, sans ambigüité et avec impartialité. L’avenir de la ville de Dijon est entre vos mains.

    DUNG le mardi 21 janvier 2014 à 9h44