Côte-d’Or : Les communes qui perdent et qui gagnent des habitants

Photo Jonas Jacquel

Photo Jonas Jacquel

Alors que commence, à partir du 16 janvier, le recensement d’une partie de la population du département, nous avons voulu savoir quelles étaient les communes qui avaient gagné ou perdu le plus d’habitants ces dernières années.

La Côte-d’Or reste le département de la région qui gagne le plus d’habitants : +0,3% par an. Une augmentation modérée par rapport au reste du pays qui s’explique essentiellement par le solde naturel. Ainsi, entre 2006 et 2011, le département a gagné 8 763 habitants avec un solde migratoire nul.

Dans le détail, près de la moitié de la population habite dans un village ou une petite ville de moins de 5 000 habitants. Dijon intra-muros concentre a elle seule, près de 30% des Côte-d’oriens. La capitale des Ducs reste la ville la plus peuplée de la région et gagne quelques habitants, assez modérément toutefois. Cependant, sur les quinze grandes communes de plus de 10 000 habitants que compte la Bourgogne, seules Beaune, Chevigny-Saint-Sauveur et Dijon donc gagnent encore des administrés. Toutes les autres en perdent.

En regardant de plus près, la carte vient démontrer les projections effectuées par l’ ces dernières années. La population tend à se densifier sur l’est dijonnais et sur l’axe Dijon-Beaune. À l’inverse, le nord Côte-d’Or perd doucement sa population. C’est d’ailleurs le village de Bard-les-Époisses, au sud de Montbard qui enregistre la plus forte baisse de population entre 2006 et 2011 : -28,57%. À relativiser cependant, car le village passe de 55 à 77 habitants. En valeur absolue la palme revient à Chenôve, dans l’agglomération dijonnaise. La commune perd 907 habitants. Sur le podium suivent Talant (-780) et Chatillon-sur-Seine (-322).

À l’inverse, le village de Marandeuil peut compter sur une croissance démographique à trois chiffres ! +165,31% pour ce village de la communauté de communes de Pontailler-sur-Saône. Il passe de 49 à 130 habitants et atteint un niveau jamais vu depuis 1866. Chevigny est bien la commune qui gagne le plus d’habitants avec 740 Chevignois supplémentaires. Elle devient la cinquième commune de Côte-d’Or, coiffant Quetigny au poteau.

Saint-Apollinaire, toujours dans l’agglomération dijonnaise, est la deuxième commune à accueillir le plus de nouveaux habitants : +694. Portant sa population municipale sans double compte à 6 689. Juste derrière arrive Is-sur-Tille (+515) Fénay (+275) et Quetigny (+250).

Méthodologie
Les chiffres rendus publics le 1er janvier 2014 par l’Insee correspondent en réalité au recensement de 2011. Il en est de même pour les chiffres de 2009 qui portent sur la population de 2006.
À noter qu’entre 2006 et 2011, les communes de Saint-Germain-Source-Seine et Blessey ont fusionné pour ne former plus qu’une seule : Source-Seine. Pour faciliter la lecture de la carte, nous avons artificiellement fusionné les chiffres des populations de 2006 des deux communes afin de pouvoir le comparer à celui de 2011.

Les commentaires sont clos.