Dijon : Sur fond de scission, l’UDI apporte son soutien à Alain Houpert

Photo Jonas Jacquel

Photo Jonas Jacquel

Deux semaines après la remise de la contribution du groupe d’opposition au conseil municipal de Dijon, c’était au tour de l’UDI d’apporter son soutien programmatique à . 70 pages de bilan et de proposition, intitulées “UDI, réveil de Dijon”, ont été remises au candidat de l’UMP aux élections municipales, mardi 14 janvier 2014. De quoi sceller l’union entre les deux partis, sur fond de dissidence malgré tout.

La cinquième place de l’UDI

De son contenu, on ne saura pas tout de suite grand-chose. Il faudra attendre le 22 janvier pour que le document soit mis en ligne sur Internet. Mais Alain Houpert n’hésite pas à parler de “trésor” dans lequel il convient désormais “d’extraire une philosophie pour Dijon”. D’autant que ce n’est pas la première fois qu’un recueil de propositions lui est remis.

“Avant même la création de l’UDI, un groupe de travail animé par travaillait sur le sujet”, rappelle , délégué départemental de l’UDI. “Nous considérons qu’il y a un vrai problème à Dijon, c’est celui de la fluidité. Nous devons donner un nouveau souffle et un nouveau dynamisme à la ville”. Il n’en fallait pas moins pour satisfaire Alain Houpert. Lui qui répète à l’envi que la ville est embolisée.

Alain Houpert, candidat aux Municipales 2014 à Dijon et Pascal Grappin, conseil régional UDI | Photo Jonas Jacquel

Alain Houpert, candidat aux à Dijon et Pascal Grappin, conseil régional UDI | Photo Jonas Jacquel

“Monsieur Rebsamen a endormi les Dijonnais avec le tout piéton et le bannissement de la voiture”, justifie Alain Houpert. “+Il faut d’abord être le maire de ceux qui n’ont pas voté pour toi+, me disait mon père, je serai donc le maire des Dijonnais qui aujourd’hui ne se sentent ni écoutés ni entendus […] Nous passerons de l’ère François Rebsamen où nous sommes des administrés à l’ère Alain Houpert où nous serons des citoyens de la ville”.

L’ultime proposition pour Emmanuel Bichot

“Une politique, c’est fixer un cap et ne pas additionner plusieurs mesures”, plaide Pascal Grappin. “Ce projet c’est le tien, il n’y aura ni tractation ni négociation”. Aussi bien sur le programme que sur les listes. Car les numéros sont déjà bien en tête. Et si on savait déjà qu’ Anne Erschens occupait la seconde place, Alain Houpert a officialisé la troisième de Laurent Bourguignat. L’UDI se retrouve à la cinquième place. “La politique n’est pas un jeu de chaise musicale”, rappelle François Hélie, conseiller municipal UDI. “Nous ne roulons pas en scooter, mais en bus donc en équipe”.

Mais Dijon a ca de particulier que le nouveau couple UDI-Modem, plus connu sous le nom de L’Alternative, est divisé : le Modem fait déjà parti de la majorité municipale actuelle dirigée par François Rebsamen et a déjà désigné, en interne, les candidats qui figureront sur la liste de rassemblement de ce dernier.

Reste que ce n’est pas la seule division à laquelle la droite doit faire face. Une sérieuse épine est plantée, depuis quelques jours, dans le pied d’Alain Houpert. Elle porte le nom d’Emmanuel Bichot. Le candidat malheureux à l’investiture UMP a annoncé qu’il allait présenter sa liste, de droite ou de dissidence selon les points de vue.

Pour limiter la casse, Stéphane Chevalier, un des colistiers d’Alain Houpert a accepté de céder sa 7ème place à Emmanuel Bichot. Une annonce qu’il officialisera devant ses supporters quelques minutes plus tard. Une lettre avec cette proposition doit partir dans les prochains jours. Avec une copie adressée à l’UMP afin de dissiper de potentiels malentendus.

Dès lors c’est l’ensemble de la stratégie de la droite locale qui est remise en question. Stéphane Chevalier se retrouverait à la neuvième place et Franck Ayache, conseiller municipal sans étiquette, serait relégué à la onzième, potentiellement non éligible en cas de défaite. Sans doute pas de quoi satisfaire celui qui a, un temps, souhaité conduire sa propre liste.

Les commentaires sont clos.

  1. ah ! l’EGO d’Alain Houpert devrait le conduire à briguer Paris… Nul doute que Dijon ne pourra survivre sans ses soins. Grave !

    Andorcet le mercredi 15 janvier 2014 à 14h57

  2. Et ben dis donc…l’ère houpert…mon Dieu…quand on voit en quelques mois ce que ça donne, il vaut peut-être mieux éviter un mandat non? Qu’il soigne son ego avant de vouloir soigner une ville qui se porte bien…

    Nathan le mercredi 15 janvier 2014 à 17h18

  3. L’udi apporte un trésor? On se moque de qui là????? Tout est bon pour voir son nom en haut de l’affiche??? Ou plutot en bas d’une liste xD Mr Rebsamen peut dormir sur ses 2 oreilles!!! Il sera réélu et grâce à tous ces petites gens en quête d’image et de reconnaissance qu’ils b’ont pas et n’auront jamais!

    PaulUneTourtel le mercredi 15 janvier 2014 à 17h24

  4. Personnellement, je lis tous les articles concernant les municipales, pour me tenir au courant de ce qu’il se passe à Dijon. Mais au fur et à mesure que je lis les articles et les commentaires des internautes, les politiciens tombent de plus en plus bas dans mon estime… On s’en fout, de leurs querelles d’ego. On veut juste un Maire qui fasse tourner correctement la ville… Rien de plus.

    CamilleG le mercredi 15 janvier 2014 à 21h36

  5. On s’ aperçoit que la stratégie de monsieur Bichot aux municipales à Dijon est un soutien déguisé au maire sortant. il récidive. La manœuvre qu ‘il avait menée aux dernières senatoriales en cote d’or, en étant candidat contre l’ avis de son parti( l’ UMP je crois) , il avait par cette candidature farfelue et surtout par son refus de donner des consignes de vote au 2eme round des sénatoriales permis l’ élection inattendue de 2 sénateurs socialistes en Cote d’Or.A Dijon il recommence pour les municipales avec le même but favoriser l’ élection d’ un socialiste. Quand Le maire sortant lui renverra t il l’ ascenseur?

    zazi le mercredi 15 janvier 2014 à 22h30

  6. la ville de DIJON sera très bien gérer avec Monsieur HOUPERT nous avons vu ce qu il savais faire

    pol le jeudi 16 janvier 2014 à 8h25

  7. Mr Alain Houpert est une personne avec un COEUR énorme et d’une extrême intelligence !

    Princesse le jeudi 16 janvier 2014 à 9h32

  8. Sauve qui peut!!!!! Tous aux abris!!!! Nan j’déconne!!! Ca va être rigolo le 1% de plus ( grand max) avec l’udi et sa clique de bras cassés…continuez à nous promener avec vos salades

    Pascal le vendredi 17 janvier 2014 à 13h47

  9. L’UDI remet 70 pages de bilan et proposition à Houpert. Super !
    Cela lui permettra peût être de retirer sa proposition géniale de remettre des parkings sur les places dijonnaises… :)

    CitoyenDijonnais le vendredi 17 janvier 2014 à 21h21

  10. Je suis d’accord avec CamilleG. Cessez les coups bas qui ne sont pas dignes des citoyens de la Capitale des Ducs de Bourgogne. Soyons sérieux et responsables !. Avant de critiquer, examinons les résultats avec les données exactes. Connaissez-vous le budget comptable (recettes – dépenses)de la ville de Dijon durant ces 5 dernières années ?. Connaissez-vous l’évolution du nombre de petites et moyennes entreprises dijonnaises durant ces dernières années ?. Connaissez-vous l’évolution du nombre des commerces au centre ville ? Connaissez-vous l’évolution du nombre de demandeurs d’emploi dans cette ville ?. Connaissez-vous le budget comptable du CHU de Dijon ?. Et celui du Zénith?. ET celui de la Mairie?. Connaissez-vous le nombre de médecins libéraux à Dijon, et dans votre quartier ?. Comment évaluez-vous la qualité de votre vie quotidienne depuis ces dernières années ? le transport ? les écoles ? les crèches ?les courses ? les soins médicaux ? les loisirs ? le stress ? le bruit ? la pollution ? etc…..FAITES LE BILAN CRITIQUE, EXAMINEZ LES PROPOSITIONS, ET…..VOTEZ !.

    DUNG le mardi 21 janvier 2014 à 13h14